Léa 5 ans, virée de la cantine par la police municipale

Léa 5 ans, virée de la cantine par la police municipale, titre le Dauphiné libéré en page France-monde de ce vendredi 11 janvier.

Déjà le Dauphiné aurait du écrire: Le maire fait virer Léa 5 ans de la cantine par la police municipale. Car d’évidence ce ne peut être la police municipale qui ait pris, indépendamment, une telle décision.

Voilà une belle illustration des dérives autocratiques et moralistes de certains élus, car face à des impayés de cantine qui, sauf raisons individuelles particulières, ne sont effectivement pas tolérables, le règlement de ces problèmes pour le conseil municipal et son maire est très simple et sans difficulté. Le trésor public gère ceci très bien par le biais de relances et la mise en route de procédures de recouvrement, il suffit que l’ordonnateur, ici le maire dise d’accord allez y!

Quand un  ou des élus s’aventurent dans ce genre d’actions c’est qu’il(s) se croi(en)t le(s) élus au sens « au dessus des autres, investis d’une mission supérieure » du terme et non les élus au sens des représentants des électeurs, et se croient ainsi autorisés à donner des leçons de morale dans le cadre « d’une autorité paternelle » jusqu’à « faire arrêter » une petite fille de 5 ans pour que les parents comprennent leur devoir.

Ce genre d’attitude est effrayant car l’histoire nous enseigne jusqu’à quelles monstruosités cela peut aller si on ne s’en garde pas. Dès les premières manifestations bénignes de cette maladie, telles qu’un élu de notre territoire qui dans un discours public dit ce que doit être l’art, en souhaitant que dans la prochaine expo libre d’expression il n’y ait pas d’art contemporain, le même élu qui se gargarise de faire respecter les lois républicaines et ne respecte pas le droit, se permet de stigmatiser une des conseillères du conseil municipal au nom de sa morale car lui il sait ce qui est (ou pas) moral, dès ces premières manifestations les citoyens devraient faire très attention à sanctionner au plus vite ces dérives, ils ont pour çà des moyens d’expression et un final leurs bulletins de vote..

safran

Une réflexion au sujet de « Léa 5 ans, virée de la cantine par la police municipale »

  1. Cette affaire en réalité ne mets pas en valeur les services de Police Municipale agissant quotidiennement au service du public . Pour pouvoir juger un acte comme celui-ci , il convient d’avoir tout les tenants et aboutissants de l’affaire.
    Pour les novices en matière de police municipale , il faut savoir que le policier municipal réponds aux ordres donnés par sa hiérarchie , aux ordres du Maire et parfois à ceux de l’adjoint au maire délégué. Souvent ces ordres sont contradictoires et relèvent de la pensée d’un homme, sommes toute parfois sincère , mais ne relève pas de textes législatifs ou judiciaires.
    Ici une erreur de la policière à été d’obéir aveuglement à un ordre venant de la hiérarchie sans l’analyser , ni en voir la portée vis à vis de l’enfant.
    Deux possibilités s’offraient à l’agent concerné , premièrement l’obéissance des baïonnettes intelligentes , qui refuse un ordre lorsque celui se trouve non proportionné à la faute commise, et deuxièmement, dans ce cas précis sa démarche aurait du être envers les parents civilement responsable .
    Il est recommandé aux agents d’agir avec beaucoup de prudence envers les mineurs, c’est une attitude que doit connaître un policier municipal correctement formé et ayant un peu de bon sens.
    Mais j’insiste , une enquête va être diligentée , alors attendons les résultats et jugeons après.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s