MUNICIPALES AU CHEYLARD

L’hebdo de l’Ardèche à travers son journaliste M. Lemonnier et M. Barbisan au service de Jacques Chabal pour le sauver d’un échec annoncé?

On peut se poser la question:
Pourquoi ouvrir ses colonnes à M. Barbisan (pas candidat), à qui Jacques Chabal a laissé la parole de l’opposition pendant 6 ans pour éviter la parole de ceux qui œuvrent réellement au service de la communauté, alors que ce monsieur  a été présent seulement 5 fois sur 25 conseils municipaux du 23/02/2009 au 02/12/2013, dont 2 présences dans la période ou il faisait campagne pour les cantonales (il ne pouvait moins faire), depuis le 14/02/2011 une seule présence! (voir les 25 compte rendus publiés sur le site internet de la mairie du Cheylard)

Comment peut-on dire que quelqu’un est un atout pour Le Cheylard alors qu’on est pas d’accord avec lui sur la direction qu’il donne au territoire! Il nous emmène avec expérience et détermination dans le mur, il disait il y a seulement un an « La crise est bien là! Mais c’est une crise de l’étique…. » (allez dire aux employés de bijoux GL que la crise n’est pas économique), mais il est un atout!!!

Quand à Corine Laffont on croit savoir qu’elle est ni plus ou moins socialiste que Jacques Chabal est UMP et c’est la liste qui est sans étiquette, d’ouverture, composée de personnes venant de diverses familles de pensées!

Finalement l’hebdo de l’Ardèche ouvre  4 colonnes à M. Barbisan pour qu’il nous dise:
Corine Laffont est socialiste (ce que tout le monde ne pouvait ignorer depuis les cantonales)
Jacques Chabal est un atout….(pour les crash-tests dans les murs?)

Une réflexion au sujet de « MUNICIPALES AU CHEYLARD »

  1. MON INTERVENTION A LA RÉUNION DE CORINE

    Bonsoir à tous,
    Certains je pense me connaissent d’autres pas.
    Donc une petite présentation rapide, RACAMIER Joël, né au Cheylard, 4 rue de la Basse ville, le 20 Octobre 1952. Ancien policier municipal sur la commune. Retraité, j’avais envisagé un retour au pays mais mon épouse étant encore en activité professionnelle cela s’est avéré délicat, s’il est vrai qu’avec les nouvelles technologies la distance disparait , mais pour un élu , il se doit d’être sur le terrain pour être crédible, donc pour cette fois , je ne suis pas candidat à l’élection au Cheylard, mais dans ma commune de résidence avec une liste de rassemblement de personnes ayant des convictions démocratiques de la vie publique, nous y menons un combat contre l’extrême droite, La ligue du Sud.
    Voila pour la petite histoire.
    Maintenant revenons à cette élection au Cheylard, je suis ici pour apporter mon soutien à l’équipe de Corinne, je suis membre du Mouvement démocrate depuis sa création, délégué dans ma commune. Les convictions des membres de cette liste sont proches des miennes.
    Pourquoi intervenez vous, vous n’êtes pas candidat. C’est vrai et je comprends que vous vous posiez cette question. Bien que vivant dans un autre département, je suis malgré tout soucieux de ce qui se passe au Cheylard, ou habite une partie de ma famille j’y ai gardé des amis, des souvenirs, c’est mon pays, mes racines sont ici.
    Ce que vivent actuellement les Boutières me touche au plus profond de moi, je n’ai pas de solutions malheureusement mais je pense que l’on a laissé la situation se dégrader lentement en pensant que Le Cheylard avait traversé d’autres crises et s’en était sorti chaque fois . Fermeture du CFD, des usines Saléon, les premiers plans sociaux dans le textile, mais la conjoncture était toute autre. Le tissu local â pu éponger les licenciements, l’âge des personnes concernées a joué aussi un rôle, départ en retraite ou volontaire, mais à ces époques la mondialisation galopante n’existait pas. Cette mondialisation qui n’a que faire des femmes et des hommes qui s’accrochent à leur territoire.
    Je ne vais pas jouer les Martin Luter King en disant « j’ai fait un rêve», simplement en faisant appel à ma mémoire, il me revient des phrases q’un candidat à l’élection municipale de 1989 prononcait: je cite « vingt quatre ans de Donnadieu ça suffit », « il faut savoir passer la main », « il y a une usure du pouvoir », vous voyez peut être de qui je parle.
    Je n’ai pas de leçon à donner, mais que certains appliquent à eux-mêmes, ce qu’ils reprochaient, il y a 25 ans, à d’autres.
    Le Cheylard a besoin d’une nouvelle équipe pour qui l’humain compte, donc plus ouverte à la population qui saura écouter les besoins réels des habitants de ce bassin de vie.
    Une équipe avec une nouvelle approche des problèmes, une équipe qui a envie de se battre pour son territoire.
    Donc le 23 mars votez pour la liste UN REGARD NEUF POUR LE CHEYLARD avec CORINE LAFFONT, car il n’y aura qu’un seul tour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s