Citoyenneté, liberté, VOTE …

Etre citoyen c’est ne pas avoir de citoyens supérieurs, de citoyens chefs, et de ne pas être le citoyen supérieur ou le citoyen chef de personne dans nos relations humaines, de société, de communauté c’est l’égalité. Tous égaux c’est reconnaître les autres comme nous-mêmes, c’est la fraternité.
Etre citoyen c’est aussi et avant tout être libre, on ne peut pas penser la citoyenneté sans liberté, on ne peut pas être citoyen d’une « vérité révélée » on ne peut qu’être assujetti à cette vérité. On ne peut pas penser la liberté sans esprit critique, sans remettre en cause les « vérités » enseignées. Il n’y a pas d’évolution sans remise en cause des préjugés, des croyances du moment, ce qui s’oppose au conservatisme qui par essence refuse tout changement sous prétexte que l’état des choses serait naturel, que c’est le bon sens commun etc.  …Jacques Attali le dit bien mieux que moi dans son édito « Eloge de la transgression » 
Etre citoyen c’est aussi bien entendu de voter, non pas dans l’attente d’un chef génial, d’un sauveur, mais en faveur de ceux qui nous paraissent les plus aptes à ouvrir des voies permettant à tous d’espérer une vie plus libre plus fraternelle plus égalitaire.

ALORS VOTONS

Parmi tous les candidats il y a bien celle ou celui que vous jugez capable de représenter cet espoir  à l’assemblée nationale ! ….

ALLEZ VOTER !

Aller voter est une évidence citoyenne, ce qui l’est moins c’est de voter positivement quels que soient les 2 candidats restant au second tour.

Le bulletin de vote n’est pas une lettre au père Noël !
En âge de voter nous savons tous ce qu’il en est du père Noël,
il n’apporte que ce que nous pouvons, nous voulons, nous offrir.
Alors offrons nous un vrai choix dans le secret de l’isoloir.

« Cette liberté d’élire notre chef de l’Etat est un bien précieux, un pilier de notre héritage démocratique et républicain qu’il convient de chérir et d’honorer. Chacun doit le faire en exprimant franchement sa préférence, même relative, entre l’un ou l’autre des deux finalistes: pas d’abstention, pas de vote blanc.« 

Comment peut-on se dire, se penser, citoyens libres et insoumis ou démocrates de droite ou de gauche en laissant les autres choisir à notre place cette violence politique et nationaliste que nous avons bien vu mercredi, si ce n’est par déception, bouderie, de n’avoir pas vu sa lettre au père Noël  exaucée.

Votons pour une France ouverte vers l’avenir, fraternelle, patriote, optimiste, partenaire des autres démocraties de l’Europe et du monde.
Ne votons pas pour une France fermée rabougrie sur son passé et ses frontières, nationaliste, pessimiste, vindicative envers et contre tous.

VOTONS POSITIVEMENT

Qui est Laurent Wauquiez

Pour la citoyenneté, nous l’avons beaucoup dit, nous voulons plus de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité et de volonté combative contre l’ignorance. Et nous vous invitions à réfléchir à vos souhaits de plus ou moins de ces valeurs qui sont les fondements de votre liberté de citoyen.

Les électeurs Auvergnats-Rhône-alpins ont-ils choisi plutôt les moins de ces propositions ou étaient-ils plutôt ignorants de qui est Laurent Wauquiez, qui n’a pourtant pas caché ses points de vue pour moins de tout çà et plus de conformité obligatoire à une certaine culture qui est la sienne et qu’il croit nécessaire de nous imposer ?
Pour répondre à cette question nous vous invitons à lire cet article de:

REBELLYON-INFO
Qui est Laurent Wauquiez,
nouveau président de la région Rhône-Alpes-Auvergne ?

Sous l’éclairage « Des Lumières » La Citoyenneté

On entend sans arrêt les mots républicain, républicaine, république, lancés à tout va.
Mais qu’est-ce-que çà peut vouloir dire aujourd’hui?

A quelle république se réfère-t-on ? A la République Démocratique du Congo, à l’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques, la République Démocratique de Chine et on pourrait en citer tant d’autres.
Chez nous à laquelle de nos républiques ferions nous référence? la 1ère, la 2ème, 3ème, 4ème, 5ème ou une 6ème à construire, toutes si différentes dans leur rapport à la citoyenneté, la liberté, l’égalité et la fraternité sans oublier le combat contre l’ignorance garant de la citoyenneté.
Dans ces conditions comment peut-on dire de partis politiques qu’ils sont républicains et d’autres qu’ils ne le seraient pas alors que notre république les reconnait, que notre droit « républicain », celui de la 5ème les considèrent tous légaux?
Qu’on arrête de nous bassiner avec des « jurisprudence républicaines, courtoisies républicaines, devoirs républicains etc. …  »

       Qu’on nous parle de plus ou de moins de liberté  d’expression, de mœurs, de déplacement, d’installation de sa maison, de son entreprise etc. …

     Qu’on nous parle de plus ou de moins d’égalité: l’autre de couleur de peau différente, d’origine, de culture, de religion, de langue, etc. … différents, est-il pas du tout, un peu, beaucoup, ou totalement notre égal?

     Qu’on nous parle de plus ou de moins de fraternité, doit-on mettre au pot commun une part de nos richesses pour construire ensemble ce que nous définissons comme des besoins commun? Ou doit-on jouer chacun pour soi?
Pour s’assurer ensemble contre la maladie, le chômage, la vieillesse, pour financer ensemble l’éducation de nos enfants, les structures de nos territoires, notre défense locale ou internationale pour aider ceux qui sont en difficulté, sans ressources, sans logement …,
jusqu’où acceptons nous de participer et à quelle hauteur de nos moyens?

      Qu’on nous parle de plus ou de moins d’engagement contre l’ignorance, quels moyens humains et matériels doit-on mettre pour l’éducation nationale, pour sa proximité populaire?
Et au delà du système éducatif doit-on favoriser les accès à plus de culture, de diffusion et de confrontation des idées pour combattre les idées reçues sans fondement?
Quels sont les possibilités et quels moyens sommes nous prêts à mettre?

Voilà ce que nous pensons être les éléments de réflexions citoyennes qui pourraient montrer à tous           à quel point voter est plus qu’important.
Eléments de réflexion pour désigner des élus voulant diriger notre société vers:

plus ou moins de liberté.

plus ou moins d’égalité.

plus ou moins de fraternité.

plus ou moins d’engagement contre l’ignorance.

Vous en avez la possibilité! Vous en avez le privilège! Vous pouvez décider
de plus ou de moins … VOTEZ
fête de la fraternité Jean Jacques ChampinLa fête de la Fraternité de Jean Jacques Champin
allegorie-de-l-egalite

Elections départementales

Laetitia Serre et Maurice Weiss, qui forment une équipe avec leurs suppléants Sandrine Machado Valente et Michel Chantre, ont été élus conseillers départementaux de l’Ardèche sur le canton du Cheylard (les résultats).
Voilà qui nous fait grandement plaisir car au fil de leur campagne électorale ils nous ont confirmé leur attachement aux valeurs qui sont les nôtres,
l’humanisme, la solidarité sociale et territoriale, la liberté citoyenne et d’expression, la laïcité, la gouvernance partagée,
comme ils l’expriment spontanément ils ne sont pas des « leader » ou « chefs » ils se veulent animateurs des réflexions qui mènent au choix politique collégial.

L’Ardèche (résultats) confirme ainsi et même amplifie cette majorité départementale (24 sièges) qui représente elle aussi ces idéaux que nous défendons.

Le nouveau conseil départemental