Radio Des Boutières en danger

L’Association Radio Des Boutières est en danger.
RDB a lancé une pétition
L’objectif est d’atteindre un grand nombre de signatures et RDB sollicite votre soutien. Vous pouvez en savoir plus et signer la pétition ici :
 http://chn.ge/2zApfju
EN complément d’information de la part de Jean-Paul BERNARD,
conseiller communautaire Val’Eyrieux,
voici en fichier joint la question qu’il a posée lors du dernier conseil de Val’Eyrieux.
RDB question J-P Bernard
N’hésitez pas à signer la pétition en ligne.

Nos chemins ne sont pas à vendre SUITE!

« Nos chemins ne sont pas à vendre » s’interroge sur les raisons du maire du Cheylard à s’entêter contre la volonté des citoyens à vouloir conserver et utiliser les chemins.

Pour nous, comme nous l’avons déjà exprimé, si ce n’est des relations personnelles privilégiées du maire et de MACHAVAL, c’est la volonté du CHEF d’avoir toujours raison et d’exiger l’obéissance de tous.
Comme le fait d’avoir fait déplacer l’escalier du parking devant l’école publique pour avoir raison en le mettant en face du nouveau passage clouté.

Probablement dans les 30 ou 40 000 € l’ego!

Nous reprenons ci-dessous l’article de  » Nos chemins ne sont pas à vendre »:

C Q F D

Quelques précisions s’imposent suite à la parution de l’article dans l’Hebdo de l’Ardèche du 08 06 2017.

D’une part :

Le 20 mars nous avons fait une demande au maire pour un chantier citoyen de débroussaillage initialement prévu le 29 avril; le 20 mai, soit deux mois plus tard, nous étions toujours sans réponse, ni positive ni négative, de la mairie ; nous avons donc effectué ce chantier qui n’a pris que 2 heures pour rendre ce chemin parfaitement praticable.

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour répondre alors qu’il n’a fallu que 2 heures à la mairie pour dépêcher la police ?

D’autre part :

Selon la mairie, sa réponse à notre courrier du 20 mars aurait été écrite le 19 mai, en fait elle n’a été envoyée que le 22 mai soit justement 2 jours après le débroussaillage et l’intervention des forces de l’ordre et réceptionnée par nous le 23 mai. (voir accusé réception).

Que faut-il en penser ?

Également :

Nous rappelons que le premier magistrat municipal a droit de police et aussi devoir de conservation sur les chemins ruraux de sa commune.

À quoi sert la décision municipale de ne pas aliéner les chemins si c’est pour en priver les usagers ?

À quel dessein, faire constater par un huissier (le 19 avril soit 10 jours avant notre chantier annoncé) que le chemin est embroussaillé ?

Enfin :
L’association Nos chemins ne sont pas à vendre revendique sa légitimité, notre association s’est toujours attachée à agir dans le cadre légal, les bénévoles ont agi en citoyens responsables en observant strictement les règles du droit.

L’association (et ses adhérents) est porte-parole des 735 signataires de la pétition,
des 21 personnes qui ont déposé des observations sur le registre
et des 13 lettres reçues en main propre par le Commissaire Enquêteur lors de l’enquête publique contre l’aliénation de 5 chemins ruraux.
Elle représente également une population silencieuse qui n’a pu s’exprimer.
Du jamais vu au Cheylard.

Nous attendons toujours l’entretien que nous avons plusieurs fois sollicité.

Nous sommes en droit de nous demander
à quelles motivations obéit le maire du Cheylard.


Pour la liberté d’emprunter les chemins publics ! …ème épisode

« Nos chemins ne sont pas à vendre »
Répond au courrier de Jacques Chabal maire du Cheylard et
s’adresse au procureur de la république:

Monsieur le maire du Cheylard, Mesdames et Messieurs du Conseil Municipal…
Lire la suite:

N’hésitez pas à suivre les liens proposés dans le courrier pour revoir les épisodes précédents ou pour des informations complémentaires bien intéressantes.

Aliénation de chemins publics Suite:

Le collectif pour la défense des chemins publics
« Nos chemins ne sont pas à vendre »
nous transmet  les articles de presse parus
et 
le rectificatif suivant que le collectif diffuse aujourd’hui:

 Le Dauphiné du 28/11/16
L’hebdo de l’Ardèche du 01/12/16
 L’hebdo de l’Ardèche du 08/12/16

Un rectificatif s’impose à notre collectif pour la défense de nos chemins ruraux.

Lors de la dernière réunion du Conseil Communautaire du 05/12/2016, devant les élus, le président de la Communauté de Communes de Val’Eyrieux a fait une mise au point concernant la demande d’aliénation de chemins ruraux sur la commune du Cheylard dont il est le maire. Il a affirmé plusieurs contre-vérités : 

– Cette question ne concerne que la commune du Cheylard et non la Communauté de Communes ni le tourisme. il passe sous silence l’importance de ces chemins qui font partie intégrante d’un réseau de chemins de randonnée dont se servent régulièrement randonneurs et vététistes sans oublier la randonnée grand public« La Cheminote » qui relie depuis plusieurs années  Le Cheylard et St Martin de Valamas. Ce n’est donc pas une décision ne concernant que la commune du Cheylard. Ceci concerne évidemment par conséquence le tourisme. 

– Il fait preuve d’une totale mauvaise foi vu que c’est lui qui a évoqué la Communauté de Communes et le tourisme auprès d’un journaliste que nous n’avons jamais rencontré. 

– N’étant pas un témoin direct de la rencontre qui a eu lieu lors de la remise des pétitions entre une trentaine de personnes et le Commissaire enquêteur, il a évoqué une « agression » qui n’a pas eu lieu. Le Commissaire demandant à la personne qui l’interpellait de ne pas s’énerver, ce dernier lui a répondu textuellement :
« Je ne m’énerve pas, je parle fort car j’ai l’impression que vous ne me comprenez pas».
À aucun moment, il ne lui a été manqué de respect, le policier municipal qui se tenait au seuil de la salle devrait pouvoir en attester. Sinon, nous supposons qu’il serait intervenu.  

– Nous n’avons jamais évoqué le trail du Gerbier car nous savons bien que les communes sur lesquelles il se tient vont quitter l’intercommunalité. 

– Le Collectif a seulement fait part de la remise en cause de la participation des bénévoles aux manifestations organisées sur la communauté de communes comme le Printemps de la randonnée, le raid VTT ou le marathon de l’Ardèche. 

Après avoir affirmé toutes ces contre-vérités, il a refusé de façon autoritaire tout débat et questions. 

Ce courrier a donc pour but de rétablir les vérités et de dénoncer les moyens utilisés pour imposer à la population un projet qu’elle refuse.
Le collectif reste persuadé que nos chemins ruraux peuvent cohabiter avec le projet privé touristique et agricole.
Nous nous opposons à l’aliénation de nos chemins ruraux reconnus et non pas à la réalisation du projet privé touristique et agricole.

Le collectif pour la défense des chemins publics
« Nos chemins ne sont pas à vendre ».

affiche-chemins_page_001

Le Cheylard: Aliénation de chemins publics pour intérêts privés?

Nous venons d’apprendre que
Le conseil du Cheylard a voté mardi 27 septembre 2016 la délibération suivante:
qui décide d’engager la procédure pour aliéner 5 chemins ruraux :
le chemin rural de la Gardette au Cheylard, celui de Marcon à la Gardette,
de l’Hoste, de La Blache et le chemin  reliant Malleval à la Gardette.

Pour les situer suivre ce lien.

De nombreuses personnes farouchement opposèes à cette aliénation se sont organisées dans un mouvement collectif pour faire part de leur volonté de protection des biens communs que sont les chemins publics. Voici ci-dessous le courrier du collectif:

Bonjour,
Sur la commune du Cheylard, à la demande d’un investisseur industriel  privé, il est question d’aliéner 5 chemins ruraux, non inscrits au PDIPR, sur une longueur totale de 3810 m et une surface de 11430 m2. Une enquête publique se déroule en ce moment du 14 novembre au 30 novembre. La mobilisation populaire contre ce projet est forte mais s’oppose à une très grande pression de la part de la municipalité qui a déja provoqué 2 réunions supplémentaires de « négociation » sous prétexte que la plupart des chemins sont inaccessibles au public.

Trois de ces cinq chemins sont fréquemment empruntés pour le loisir par les promeneurs, randonneurs, VTTistes, ridders mais également par les riverains à des fins purement utilitaires.

Les associations concernées dans leur ensemble ont tenu une réunion publique vendredi 25 en présence de la presse locale ( Dauphiné Libéré et hebdo de l’ardèche ) ains que de la radio locale Radio des Boutières. Des articles paraîtront dans quelques jours mais l’enquête publique prend fin mercredi 30 novembre.(compte rendu ci-joint)

Nous faisons circuler une pétition (ci-jointe) que nous devons remettre au commissaire enquêteur mercredi 30 novembre, merci de votre mobilisation et de votre aide.

Cordialement.
Pour le Collectif,
En PJ:
– Le plan général de situation
– Compte rendu de l’assemblée constitutive du collectif pour la défense des chemins publics.
– pétition
– visuel

Pour nous citoyens des Boutières, après lecture des arguments exprimés dans le compte-rendu du conseil municipal, sachant que celui de l’inutilisation de ces chemins est tout simplement faux et que de toute manière çà ne justifierait pas de s’en démunir car çà ne préjuge en rien de l’avenir.
Nous avons donc juste ces questions à se poser:
Des chemins publics sont-ils gênants ou au contraire utiles à une activité agricole?
Sont-ils gênants ou au contraire utiles à une activité touristique?
Doit-on sacrifier des intérêts publics à des intérêts privés?
A vous de voir et de signer ou non la pétition qui vous sera présentée ce mercredi sur le marché du Cheylard (et) ou d’encombrer ou non la permanence du commissaire enquêteur mercredi après-midi et bien sur d’aller remplir ou non de vos avis le(s) cahier(s) d’enquête disponible(s) en mairie aux heures d’ouverture.

vue-aerienne-et-cadastre

affiche-chemins_page_001

Chemins inutilisés! voilà donc une photo historique de fantômes.
usagers-chemins

Ce qu’ils en disent:
Une fois de plus, on nous met devant un fait accompli sans solliciter ou prévenir qui que ce soit, ce n’est pas une façon de faire !
Qu’on nous dise réellement si des personnes de la Mairie les ont déjà empruntés ces chemins avant de dire des énormités pareilles !
Certains lycéens du Cheylard les pratiquent tous les jours pour se rendre sur leur lieu d’habitation à Malleval quand d’autres les utilisent encore pour se rendre sur le marché du mercredi !
C’est se moquer du monde ! Et puis ce sont des chemins historiques qui nous ont été transmis par les anciens qui les ont tracés, construits et entretenus ! Il n’est pas question pour Nous que ces chemins soient privatisés au profit d’une personne !

Laurent Wauquiez (Suite)

Libération:

A droite, Laurent Wauquiez, cumulard décomplexé

                             Des quatre députés de droite élus dimanche, le quadragénaire est en effet le seul à faire le choix du cumul en restant à l’Assemblée. Christian Estrosi, Valérie Pécresse et Xavier Bertrand ont tous trois confirmé qu’ils allaient démissionner de leurs mandats de parlementaire pour se consacrer exclusivement à la présidence de leur région… lire la suite