LES ENJEUX POST-ELECTORAUX

Nous arrivons à la fin de cette période électorale locale, l’essentiel, après ce premier tour est défini. Nous soutenions les listes de Corine Laffont au Cheylard et de Patrick Arsac à St Barthélémy le Meil pour leur engagement vers une gouvernance plus participative, et d’implication plus forte des citoyens, les deux ont été battues. Mais « un regard neuf » aura tout de même 4 représentants au conseil du Cheylard et surtout 2 au conseil Val’Eyrieux alors que jusque là, la majorité Cheylaroise n’avait accordée aucune délégation à son opposition. C’est donc un petit mieux. Il semblerait que, dans cette période difficile et inquiétante, confier son avenir à « un homme providentiel connu » avec ce côté conservateur, tranquilliserait et rassurerait certains citoyens.

Mais dans les 34 communes composant Val’Eyrieux , il y a probablement des équipes proches de ces idées que nous voulons porter et que nous continuerons à défendre. Ainsi nous espérons que la prochaine mise en place des nouveaux élus au conseil et au bureau de Val’Eyrieux verra cette nécessité d’information et de participation citoyenne être un élément des propositions de gouvernance de ce qui est maintenant le cœur de notre communauté.
Qu’on le veuille ou non Val’Eyrieux n’est pas et ne sera pas un simple financement, par nos impôts, ou chaque maire essaiera de tirer quelque chose pour sa commune comme le suggérait le maire de St Barthélemy et qui permet à une équipe dominante de faire des affidés par clientélisme.
C’est le lieu ou se feront les politiques essentielles de notre communauté.
Politiques économiques, culturelles, foncières, etc. … et nous avons là, nous citoyens, notre mot à dire.

Au moment ou nous écrivons ces mots nous apprenons 200 licenciements chez Bijoux GL qui se rajoutent au 153 précédents.
200 personnes!   combien de familles?   Combien d’enfants?   Quel devenir?
Que peut offrir notre territoire en termes: d’emploi,   d’aides à la création de son emploi?  de sauvegarde de maisons peut-être encore avec des mensualités à payer?

Comment avoir une solidarité de communauté? ….
Il y a seulement 14 mois nous lisions qu’il n’y avait pas de crise économique mais une crise de l’étique!, une étique faisant 353 pertes d’emplois?

Il nous faut donc être solidaires pour rebondir et surmonter les difficultés économiques, mais comment fédérer les 14151 habitants de Val’Eyrieux et créer le sentiment d’être à la manœuvre dans le même bateau? De créer le sentiment d’appartenance à la même communauté?

Comment les habitants de Val’Eyrieux se feront-ils représenter solidairement au SMEOV, au Valdac, au Sictomsed, Au Sictom du moyen Eyrieux, au Sictom Entre Monts et Vallées, à Eyrieux Clair etc. …?

Telles sont les enjeux devant nous, c’est pourquoi nous devons continuellement poser ces questions citoyennes, vous inviter à  vous questionner et à réfléchir à des solutions possibles avec les élus et pour cela exiger de ces derniers qu’ils « nous tiennent au courant » dès le début d’une réflexion sur un projet et qu’ils ne se contentent pas, comme on l’a entendu, d’inventorier les réalisations dans un bulletin municipal ou communautaire.
Nous pensons que c’est par une forte citoyenneté, une forte solidarité de pensée, de projets et d’engagements citoyens, ce que les élus se devraient de cultiver,  que notre communauté sera capable de construire notre avenir et celui de nos enfants sur ce territoire.

Exercez votre citoyenneté!

,,;;Cà y est nous en sommes là ou les citoyens ont entre les mains le pouvoir d’agir pour leur avenir en désignant ceux qui parmi eux souhaitent s’investir pour gérer la communauté, ce qui est normalement désigné par le mot « politique » (mais non ce n’est pas un gros mot). Nous allons donc choisir, par nos votes, la politique que veulent mettre en œuvre des femmes et des hommes qui se présentent à nos suffrages.

,,,,Pour quasiment tous ceux qui se présentent en Val’Eyrieux, ce ne sont effectivement pas des politiques partisanes ou « politiciennes » qui sont proposées, mais pour ceux qui disent ou sont tentés de dire qu’ils ne font pas de politique, ils se trompent, ils en font, comme M. Jourdain sans le savoir, puisque le simple fait de se présenter devant les électeurs est déjà un premier acte politique.

,,,,Ceux qui se vantent d’être de bons gestionnaires car ils ont des budgets équilibrés, on peut les traduire en disant « qu’ils sont de bons politiques car ils font tout simplement ce qui est obligatoire, c’est à dire d’avoir un budget égal en recettes et en dépenses soit équilibré! Cà tout le monde sait le faire, il n’y a pas le choix!
Par-contre quelles recettes?  Quelles dépenses?  Quel niveau d’impôt?
– Pour construire un restaurant et un espace bien-être ou viendront les citoyens d’Issamoulenc, de Saint André, de Rochepaule…qui auront payé leur part en impôts?
– ou pour fournir par exemple un ordinateur à chaque élève de CM1 et CM2 de Val’Eyrieux, pour construire à travers eux l’avenir de notre communauté?
Ce sont des choix politiques!

,,,,Doit-on, nous citoyens, être informés des réflexions que mènent les élus ou comme le dit M. Chabal, actuel président de Val’Eyrieux, dans son débat sur RDB avec Mme. Laffont qui lui oppose  plus de participation citoyenne en parlant du Futur SCOT, « Il y a un temps pour tout, pour le moment c’est la phase de réflexion… »? Pour lui comme, pour d’autres en Val’Eyrieux, il trouve naturel que le citoyen n’ait pas sa place dans la réflexion menée pour choisir les solutions d’avenir! D’ailleurs ce débat a été exemplaire de ce qu’on peut retrouver dans beaucoup de communes de Val’Eyrieux, si ce n’est dans toutes: cette opposition entre:  – des notables installés dans les fauteuils du système qui pensent peut-être sincèrement ou non qu’une fois élus il leur a été donné carte blanche, qu’ils sont les meilleurs et indispensables (comme on dit: « des gens indispensables il y en a des pleins cimetières »)  – et des gens qui pensent animer collégialement et avec l’avis des citoyens des réflexions sur l’avenir de notre communauté pour initier et exécuter les choix ainsi validés.
Ce débat animé par RDB et l’Hebdo de l’Ardèche montrait bien ces 2 offres politiques. Quand Corine Laffont propose plus de démocratie locale, l’ouverture des commissions municipales et communautaires aux citoyens concernés, des réunions d’informations publiques dès le départ d’un projet, bref, un suivi public continu du travail municipal, communautaire et syndical. Jacques Chabal rétorque: « J’exécute ce que l’état républicain autorise dans un système électif…. la démocratie c’est autre chose, on n’avait pas le temps… et d’ailleurs on le fait avec les bulletins municipaux.. ».

,,,,Il montre que pour lui il est normal et bon d’exercer un pouvoir personnel, que la rapidité passe avant la démocratie et qu’informer dans un bulletin municipal de ce qui est déjà fait ce n’est pas de la pub. mais de la démocratie!

,,,,Nos Choix dans nos communes et pour Val’Eyrieux nous paraissent bien être entre ces deux formes de gouvernance pour offrir un avenir à notre communauté de Val’Eyrieux ou nous aimerions voir les jeunes bâtir leur vie.

A vous tous d’apporter votre pierre à l’édifice par votre bulletin de vote.

Réunion du premier conseil communautaire Val’Eyrieux

Le 13/01/2014  copyright: S. et F. Ponce

Réunion du premier conseil communautaire Val’Eyrieux

Lundi 13 janvier s’est tenu dans les locaux de Pôleyrieux au Cheylard le premier conseil communautaire de Val’Eyrieux,  intercommunalité regroupant 34 communes depuis le 1er janvier 2014.

La salle qui accueillait cette assemblée est située à l’étage du bâtiment. Des sièges étaient disposés pour les 57 délégués des différentes communautés de communes qui ont fusionnées, à savoir : Le pays du Cheylard , Les Boutières,   Le Haut Vivarais ainsi que les communes de St Pierreville, Issamoulenc et Albon. Cette séance était publique, dans un coin de la salle des sièges étaient  réservés à la presse et au public. 7 ou 8 chaises étaient prévues pour accueillir les correspondants des journaux locaux ou régionaux : Hebdo de l’Ardèche, Dauphiné libéré,  ainsi que les représentants de la radio RDB et de Mezenc.fr site d’informations, les citoyens qui s’étaient déplacés pour assister à cette première assemblée ont pris ce qu’il restait comme chaises ou sont restés à l’extérieur de la salle, puisque le public ne devait pas être parmi les conseillers communautaires.

Cette assemblée a ensuite procédé à l’élection, à bulletin secret, du président de ce nouveau territoire. Quatre candidats : Monsieur Jacques Chabal, maire du Cheylard, Monsieur Maurice Weiss, maire de saint Agrève, déjà déclarés, auxquels se sont ajoutés deux autres candidats, Monsieur Charles Fouvet, maire de Saint André et Monsieur Thierry Girod maire d’Arcens. Des bulletins de vote étaient prêts pour les deux premiers, quand aux deux autres candidats, aucun bulletin n’étant prévu, il a fallu que leurs électeurs écrivent leur nom sur un bulletin.

Monsieur Jacques Chabal a été élu au premier tour par 31 voix contre 23 à Monsieur Weiss  une voix pour Monsieur Fouvet et deux voix pour Monsieur Girot.

Le nouveau président de Val’Eyrieux a proposé à son adversaire d’occuper le poste de premier vice président en vertu d’un accord passé entre eux avant le vote.

L’assemblée a ensuite procédé à l’élection du premier vice président toujours à bulletin secret avec passage dans l’isoloir.

Monsieur Maurice Weiss a été élu premier vice-président.

Les 14 autres vice-présidents ont été élus par ordre alphabétique parmi les candidats déjà déclarés.  Les quelques candidats déclarés pendant la séance n’ont pas été élus.

Pour le moment les vice-présidents n’ont pas de délégation. Monsieur Chabal a annoncé que le choix des délégations se fera en fonction des compétences de chacun en réunion de bureau.

Monsieur Chabal annonce qu’il n’y pas de temps à perdre, tout doit être mis en place avant fin mars.

Nous tenons à préciser qu’après les élections municipales de mars, un nouveau bureau devra être constitué. De plus les élus de mars ne seront peut être pas ceux de janvier. Il faudra donc renouveler cette séance d’élections. Nous présentons nos félicitations aux heureux élus et tous nos encouragements à tous ceux et à toutes celles qui oeuvrent par leur prise de positions et leurs actions pour que la représentativité électorale ne soit pas qu’une expression.

Ci-joint lesrésultats détaillés de ces élections

ELECTIONS DES CONSEILLERS MUNICIPAUX ET CONSEILLERS COMMUNAUTAIRES -SUITE-…

C’est sous la ligne de présentation suivante: « Patrick Arsac souhaite une participation accrue des habitants à la vie communale » qu’est présentée dans l’hebdo de l’Ardèche sa candidature à Saint Barthélémy le Meil.

« La constitution d’une équipe municipale se doit à mes yeux de représenter l’ensemble des habitants d’une commune dans le seul et unique but de l’intérêt collectif, non seulement au niveau local mais aussi intercommunal afin de conjuguer au mieux notre développement avec celui du vaste territoire englobé par la toute nouvelle communauté de communes « VAL’Eyrieux » qui verra le jour en Janvier 2014. »

C’est par ces mots qu’il débute sa déclaration de candidature sur le blog de la liste

SAINT BARTHÉLÉMY LE MEIL PAR ET POUR TOUS

Précédemment nous déclarions que nous soutiendrions  toutes les liste des communes de Val’Eyrieux qui s’engageront dans le même état d’esprit. Nous soutenons donc Patrick Arsac et sa liste.
Tous ensemble soutenons « Saint Barthélémy le Meil par et pour tous » comme nous soutenons  » Un regard neuf pour le Cheylard« , et comme nous soutiendrons toutes les listes qui s’engageront dans une gouvernance respectueuse du citoyen pour diriger la communauté de communes qui sera dès le premier janvier 2014 le réel centre des décisions d’avenir de notre territoire.
Contacts:
http://patrickarsac.wordpress.com/category/elections-municipales-2014/
N° Tél : 0699551595
Email : stbarthelemy.paretpourtous@live.fr
Courrier : Patrick ARSAC  BURIANNE 07160 Saint Barthélémy le Meil.

FUTURE COMMUNAUTE DE COMMUNES

Ce condensé de présentation de la future communauté de communes pour vous inviter à visiter, commenter et compléter les pages ci-contre qui lui sont dédiées(menus dans le bandeau du haut de page). Faites des suggestions, donnez votre opinion, appropriez vous dès maintenant la réflexion sur la construction de notre avenir, ce sujet devrait devenir « ce dont on parle » (comme les élections en période électorale), car c’est là que vont se prendre les décisions, se mettre en place les structures, les actions, qui permettront ou non le développement de nos territoires. Ces orientations seront primordiales pour notre avenir.  

Cette nouvelle communauté de communes va voir le jour au 1er janvier 2014, elle sera composée de:
La Communauté de Communes du Haut Vivarais (sans Labatie-d’Andaure qui a rejoint le pays de Lamastre).
La Communauté de Communes des Boutières.
La Communauté de Communes du Pays du Cheylard.
Les communes d’ Albon, Saint Pierreville et Issamoulenc, issues de la Communauté de Communes des Châtaigniers qui se scinde en 2×3 communes
Un ensemble de 34 communes pour 14151 habitants, qui composera enfin une unité visible et efficace bien que de taille modeste.
Elle aura probablement 57 ou 59 délégués si les élus font le choix d’1 délégué minimum par commune, ou 90 ou 92 délégués pour 2 délégués minimum par commune.
 https://assobc.com/future-communaute-de-communes/calcul-du-nombre-de-delegues-de-la-nouvelle-communaute-de-communes/ (ci-contre)

Cette Communauté de communes est en construction en ce moment même, sans que vous, les citoyens du territoire concerné, n’en soyez informés.
Sur notre page facebook nous avions réagi le 13/10/2012 à un article de l’hebdo de l’Ardèche qui disait entre autres: « L’intercommunalité…., en coulisses les tractations se poursuivent. » 
Et nous posions la question:  Pourquoi en coulisses ???? http://www.facebook.com/boutierescitoyennes#!/boutierescitoyennes/posts/315120308595212 
Nous citoyens, serions nous trop bêtes que nous ne puissions avoir notre mot à dire!
L’avenir des citoyens  de ce territoire va se décider, se construire, qu’à travers cette nouvelle communauté de communes car c’est elle qui aura les compétences qui induisent véritablement les choix d’orientation et la construction de l’avenir, les communes n’ayant plus les compétences majeures nécessaires.
Nous essaierons de vous tenir informés de cette construction, en précisant trois thèmes fondamentaux, pour que vous puissiez interpeller vos élus et leur faire part de vos opinions.
1)La représentation (les délégués de chaque commune à la communauté de communes) et la gouvernance (la manière, la forme, la façon utilisée pour la gestation d’idées, leurs mises en forme et la prise de décision.)
2)- Les compétences de la communauté de communes et ce que l’on met vraiment dans chacune d’elle.
3)- La fiscalité qui financera, en plus des dotations de l’état, le budget de la communauté (les recettes soit le nerf de la guerre).
Pour le premier point, nous avons déjà calculé ce que devrait être la représentation comme nous l’indiquions plus haut, (vous trouverez le tableau de calcul et sa synthèse par le lien ci-dessus) et nous réfléchirons ensemble à des modes de gouvernance plus démocratiques et participatifs que ce que pratiquent certaines CC actuelles.
Pour le deuxième point, voici la liste des compétences que n’auront plus les communes ou les actuelles CC et qui reviendront à la future communauté de communes, ou l’on voit bien que le pouvoir d’agir lui revient:
Deux compétences obligatoires:
                       
Aménagement de l’espace
                       
Actions de développement économique
intéressant l’ensemble de la communauté.
Six
compétences facultatives (qu’on devrait toutes retrouver dans la nouvelle communauté de communes car elles sont déjà toutes en place dans l’une ou l’autre des communautés qui vont fusionner pour constituer la nouvelle).
                        Protection et mise en valeur de l’environnement.
                        Politique du logement et du cadre de vie.
                        Création, aménagement et entretien de la voirie.
                        Construction, entretien et fonctionnement d’équipements culturels et sportifs et d’équipements de l’enseignement préélémentaire et élémentaire.
                        Action sociale d’intérêt communautaire.
                        Tout ou partie de l’assainissement.
Pour le troisième point
nous essaierons de faire des projections budgétaires sur la base de la somme des budgets actuels des CC à fusionner et bien sûr nous vous en ferons part.

Nous parlons d’une «future communauté de communes», sans lieu pour siéger en attendant qu’il lui soit trouvé un nom et un lieu pour son siège social et administratif. Si vous avez des idées, n’hésitez pas à nous en faire part.
Un nom plutôt court,
dans la mesure du possible, qui évoquerait plus l’avenir que le passé, et que les citoyens de Borée à St Julien Labrousse et de St André en Vivarais à Issamoulenc s’approprieraient.
Un lieu qui offrirait la meilleure commodité d’accès pour chaque citoyen du territoire.