Elu ou Seigneur, sujets ou citoyens … »Nos chemins ne sont pas à vendre » en exemple.

Que penser de ces élus notables qui ont perdu le sens du respect du citoyen et bien entendu l’idée même de servir la communauté,
ces élus omnipotents qui décident en dépit des choix exprimés par celle-ci et qui vont jusqu’à dénier le droit des citoyens à simplement solliciter leurs élus!
Pour démonstration on ne peut faire mieux que ce courrier de Jacques Chabal maire du Cheylard en réponse à « Nos chemins ne sont pas à vendre » qui nous dit:

« Mairie du Cheylard : 2 mois pour envoyer un courrier,
2 heures pour envoyer la police !

Nous avons reçu le mardi 23 mai un courrier du Maire du Cheylard en réponse à notre courrier de demande d’autorisation pour une journée citoyenne prévue le 29 avril et reçue par la mairie le 22 mars.
Ce courrier est arrivé 3 jours après que nous ayons débroussaillé le chemin le 20 mai entre 9h et 11 h et reçu la visite des forces de l’ordre à 11h30.
Il aura donc fallu 2 mois pour que le maire du Cheylard réponde à notre courrier et 2 heures pour qu’il envoie la police. »

https://assobc.files.wordpress.com/2017/06/nos-chemins-ne-sont-pas-rc3a9ponse-du-maire.pdf

https://assobc.files.wordpress.com/2017/06/nos-chemins-courrier-au-maire-demande-de-travaux-rc3a9ponse-du-maire.pdf

 

ANALYSE DES RESULTATS ELECTORAUX: CITOYENNETE ET LEGITIMITE DES ELUS….

 

Dans l’Hebdo de l’Ardèche du 2 avril 2015 Jacques Chabal déclare:
– « Je note que sur les communes de Val’Eyrieux, notre binôme est majoritaire. Je conserve le légitimité du peuple sur ce périmètre »
– « Il y a eu un déni de la réalité avec ce canton fait par des politiciens pour ralentir la locomotive que représente le canton du Cheylard. »
D’un côté perdant des élections il confirme sa propre légitimité et de l’autre il la dénie à ses concurrents gagnants au nom d’une réalité.

Quelle réalité? s’il y a locomotive, il lui faut bien des wagons, non?
Pouvait-on garder juste pour lui un canton de 6114 habitants ou ils auraient été 2 à siéger au conseil départemental alors que les autres conseillers représenteraient 3 fois plus d’habitants?

Pour nous, citoyens, que penser de la légitimité des élus, qu’ils s’appellent Sabine Loulier, Laetitia Serre, Jacques Chabal, Maurice Weiss?

Tout d’abord il est évident que nous vivons notre citoyenneté dans une société de droit, c’est la loi qui définit les « règles du jeu » de nos rapports, de nos organisations, du fonctionnement, de chacun à l’autre et à l’ensemble des autres et nous acceptons volontairement ces lois pour pouvoir vivre ensemble.
Les lois électorales définissent les conditions d’élections des représentants des citoyens, il en découle que les élus sont légitimés par ces lois que les citoyens acceptent.
Ainsi Jacques Chabal élu président de Val’Eyrieux, conformément à la loi, par les délégués des communes au conseil de la communauté de communes est légitime à ce poste.
Laetitia Serre et Maurice Weiss ont été aussi élus conseillers départementaux conformément à la loi électorale et sont donc légitimes à ces postes.

Quant à mesurer la représentativité populaire çà demande une analyse un peu plus fine que de dire « Je note que sur les communes de Val’Eyrieux, notre binôme est majoritaire. Je conserve le légitimité du peuple sur ce périmètre  »

Pour çà nous vous proposons donc un tableau des résultats des élections départementales de ce nouveau canton du Cheylard, commune par commune, par ex communautés de communes, sur Val’Eyrieux et dans sa totalité.
Résultats traités en nombre de voix et en pourcentage mais avec une approche plus citoyenne. Les pourcentages sont donc exprimés sur les votants ( qu’ils se soient exprimés par choix, blanc ou nul), sur les inscrits (ceux qui n’ont pas voté font bien aussi partie du peuple!) et sur la population municipale recensée (diminuée de ceux qui n’ont pas atteint la majorité) car tous ceux là font bien aussi partie du peuple en droit de décider de son avenir.

Et là apparait un autre point de vue assez étonnant et changeant l’appréciation de  la représentativité des élus.

Vous trouverez en rose dans les colonnes les gagnants en % sur le nombre de votants, en vert les gagnants en % sur la population municipale, une colonne vous indique en nombre de voix les plus et les moins du binôme Serre -Weiss par rapport le binôme Chabal- Loulier et vous trouverez encadrés les chiffres les plus significatifs.

A chacun de faire son analyse.

Notre avis de citoyen est que cette représentativité populaire des élus d’environ 1/4 de la population totale soit environ 1/3 de la population majeure, explique clairement notre attachement à ce que les élus, quels qu’ils soient, portent devant la population dès leur genèse et tout le long de leur développement les projets qu’ils souhaitent mettre en œuvre pour permettre à celle-ci d’exprimer ou non une approbation. Ils n’ont pas une représentativité populaire suffisante, 1/3 de la population majeure, pour négliger le possible avis des 2/3 de la population voir des 3/4.

 

Et c’est bien là que s’est forgée notre opposition farouche à une gouvernance de réflexion en tout petit comité, voire solitaire, de chefs décisionnaires et notre soutien à ceux qui se veulent les animateurs d’une réflexion commune et les exécutants des décisions communautaires.

TABLEAU ANALYTIQUE DES RESULTATS

Exercez votre citoyenneté!

,,;;Cà y est nous en sommes là ou les citoyens ont entre les mains le pouvoir d’agir pour leur avenir en désignant ceux qui parmi eux souhaitent s’investir pour gérer la communauté, ce qui est normalement désigné par le mot « politique » (mais non ce n’est pas un gros mot). Nous allons donc choisir, par nos votes, la politique que veulent mettre en œuvre des femmes et des hommes qui se présentent à nos suffrages.

,,,,Pour quasiment tous ceux qui se présentent en Val’Eyrieux, ce ne sont effectivement pas des politiques partisanes ou « politiciennes » qui sont proposées, mais pour ceux qui disent ou sont tentés de dire qu’ils ne font pas de politique, ils se trompent, ils en font, comme M. Jourdain sans le savoir, puisque le simple fait de se présenter devant les électeurs est déjà un premier acte politique.

,,,,Ceux qui se vantent d’être de bons gestionnaires car ils ont des budgets équilibrés, on peut les traduire en disant « qu’ils sont de bons politiques car ils font tout simplement ce qui est obligatoire, c’est à dire d’avoir un budget égal en recettes et en dépenses soit équilibré! Cà tout le monde sait le faire, il n’y a pas le choix!
Par-contre quelles recettes?  Quelles dépenses?  Quel niveau d’impôt?
– Pour construire un restaurant et un espace bien-être ou viendront les citoyens d’Issamoulenc, de Saint André, de Rochepaule…qui auront payé leur part en impôts?
– ou pour fournir par exemple un ordinateur à chaque élève de CM1 et CM2 de Val’Eyrieux, pour construire à travers eux l’avenir de notre communauté?
Ce sont des choix politiques!

,,,,Doit-on, nous citoyens, être informés des réflexions que mènent les élus ou comme le dit M. Chabal, actuel président de Val’Eyrieux, dans son débat sur RDB avec Mme. Laffont qui lui oppose  plus de participation citoyenne en parlant du Futur SCOT, « Il y a un temps pour tout, pour le moment c’est la phase de réflexion… »? Pour lui comme, pour d’autres en Val’Eyrieux, il trouve naturel que le citoyen n’ait pas sa place dans la réflexion menée pour choisir les solutions d’avenir! D’ailleurs ce débat a été exemplaire de ce qu’on peut retrouver dans beaucoup de communes de Val’Eyrieux, si ce n’est dans toutes: cette opposition entre:  – des notables installés dans les fauteuils du système qui pensent peut-être sincèrement ou non qu’une fois élus il leur a été donné carte blanche, qu’ils sont les meilleurs et indispensables (comme on dit: « des gens indispensables il y en a des pleins cimetières »)  – et des gens qui pensent animer collégialement et avec l’avis des citoyens des réflexions sur l’avenir de notre communauté pour initier et exécuter les choix ainsi validés.
Ce débat animé par RDB et l’Hebdo de l’Ardèche montrait bien ces 2 offres politiques. Quand Corine Laffont propose plus de démocratie locale, l’ouverture des commissions municipales et communautaires aux citoyens concernés, des réunions d’informations publiques dès le départ d’un projet, bref, un suivi public continu du travail municipal, communautaire et syndical. Jacques Chabal rétorque: « J’exécute ce que l’état républicain autorise dans un système électif…. la démocratie c’est autre chose, on n’avait pas le temps… et d’ailleurs on le fait avec les bulletins municipaux.. ».

,,,,Il montre que pour lui il est normal et bon d’exercer un pouvoir personnel, que la rapidité passe avant la démocratie et qu’informer dans un bulletin municipal de ce qui est déjà fait ce n’est pas de la pub. mais de la démocratie!

,,,,Nos Choix dans nos communes et pour Val’Eyrieux nous paraissent bien être entre ces deux formes de gouvernance pour offrir un avenir à notre communauté de Val’Eyrieux ou nous aimerions voir les jeunes bâtir leur vie.

A vous tous d’apporter votre pierre à l’édifice par votre bulletin de vote.

ELECTIONS DES CONSEILLERS MUNICIPAUX ET CONSEILLERS COMMUNAUTAIRES -SUITE-…

C’est sous la ligne de présentation suivante: « Patrick Arsac souhaite une participation accrue des habitants à la vie communale » qu’est présentée dans l’hebdo de l’Ardèche sa candidature à Saint Barthélémy le Meil.

« La constitution d’une équipe municipale se doit à mes yeux de représenter l’ensemble des habitants d’une commune dans le seul et unique but de l’intérêt collectif, non seulement au niveau local mais aussi intercommunal afin de conjuguer au mieux notre développement avec celui du vaste territoire englobé par la toute nouvelle communauté de communes « VAL’Eyrieux » qui verra le jour en Janvier 2014. »

C’est par ces mots qu’il débute sa déclaration de candidature sur le blog de la liste

SAINT BARTHÉLÉMY LE MEIL PAR ET POUR TOUS

Précédemment nous déclarions que nous soutiendrions  toutes les liste des communes de Val’Eyrieux qui s’engageront dans le même état d’esprit. Nous soutenons donc Patrick Arsac et sa liste.
Tous ensemble soutenons « Saint Barthélémy le Meil par et pour tous » comme nous soutenons  » Un regard neuf pour le Cheylard« , et comme nous soutiendrons toutes les listes qui s’engageront dans une gouvernance respectueuse du citoyen pour diriger la communauté de communes qui sera dès le premier janvier 2014 le réel centre des décisions d’avenir de notre territoire.
Contacts:
http://patrickarsac.wordpress.com/category/elections-municipales-2014/
N° Tél : 0699551595
Email : stbarthelemy.paretpourtous@live.fr
Courrier : Patrick ARSAC  BURIANNE 07160 Saint Barthélémy le Meil.

ELECTIONS MUNICIPALES ET TERRITORIALES 2014

Bientôt les élections municipales et territoriales, territoriales parce que dans les communes de plus de 1000* habitants vous voterez aussi pour élire les délégués de votre commune à la communauté de communes (pour le moment appelée Val’Eyrieux et dont nous avons déjà beaucoup parlée dans ce blog) .

Corine Laffont, présidente de Boutières Citoyennes, fidèle à sa volonté d’engagement citoyen pour ces territoires en général et pour la commune du Cheylard en particulier, qui ont fortement besoin d’une dynamique partagée et insufflée par tous, élus et citoyens, dans une gouvernance démocratique et participative, fait acte de candidature avec la liste  » UN REGARD NEUF POUR LE CHEYLARD ».

Bien sûr nous la soutiendrons dans sa volonté de proximité citoyenne comme nous soutiendrons aussi toutes les liste des communes de Val’Eyrieux qui s’engageront dans le même état d’esprit.
Boutières Citoyennes ne deviendra pas pour autant  un blog de campagne, tous ensemble nous pourrons suivre  et soutenir Corine Laffont sur « UN REGARD NEUF POUR LE CHEYLARD »
 http://corinelaffont.wordpress.com/
ou vous pouvez trouver dès maintenant sa déclaration de candidature.

* Dans un premier temps nous avions indiqué 500 habitants, après vérification, le décret d’application du 18/10/2013 de la loi du 17/05/13 indique 1000 habitants ce qui ne concerne pour nous que Le Cheylard, Saint Martin et Saint Agrève qui seront en vote par liste complète.

Dessine moi…

DSC_3997

«S’il te plaît Pâquerette, dessine moi un élu local » m’a demandé le petit prince…
Après avoir longtemps hésité, j’ai rassemblé tous mes souvenirs, j’ai réuni tous les éléments qui avaient jalonné ma vie de citoyenne et j’ai dit d’accord.

Peindre d’abord le paysage : des montagnes, des forêts, des torrents, des oiseaux et des sangliers. Placer ensuite les hommes  et les femmes, les électeurs, sans oublier ceux qui ne votent pas, les enfants, entre autres….

Peindre ensuite l’élu local, un homme ou une femme, un citoyen soucieux de faire quelque chose pour son secteur. Ce citoyen a quand même très souvent un point faible : la mémoire.En effet souvent au cours de son mandat, il ne se souvient plus pourquoi et par qui, il a été élu. Il dirige, il décide il sait ce qui est bon pour lui, donc pour les autres. Il a oublié que les autres étaient différents de lui. Il ne sait plus très bien ce que veut dire « représentant » il confond avec « tuteur ». Il ne faut pas lui en vouloir, c’est sa mémoire qui est défaillante.
L’élu local dans les Boutières est quelquefois propriétaire foncier, comme beaucoup d’autres citoyens. Oh, pas de grandes étendues, non, nous ne sommes pas dans la Beauce, ce sont souvent des « espanloirs » comme on dit chez nous. Mais dans certaines communes, le hasard fait bien les choses et le terrain de  l’élu local se trouve ou se trouvera très souvent dans une zone constructible. Mais chut ! C’est le hasard et là on n’y peut rien.

Peindre aussi autour de l’élu ses collègues, les autres élus. Ils se rencontrent, se réunissent lors des conseils municipaux ou communautaires pour décider comment aménager telle place ou tel autre secteur ou pour voter, pas pour réfléchir …, non, réfléchir c’est trop fatiguant. Il y a les bureaux d’études pour ça. Comme je l’ai dit l’élu local est fragile, il faut être prudent et ne pas faire d’effort inconsidéré. Il peut faire quelques efforts musculaires comme lever le bras pour voter ce que l’élu le plus en forme aura décidé  à la place des autres plus fragiles, pour les ménager, mais le cerveau n’est pas un muscle, et il ne doit rien faire de périlleux.

Peindre le visage de l’élu local avec beaucoup de soin, car il doit paraître sympathique. C’est généralement un homme ou une femme sympathique. On l’invite gentiment aux manifestations locales, inaugurations, vernissages, il sait sourire, serrer des mains. On le convie même à des rencontres avec des syndicalistes lorsqu’il y a des problèmes d’emplois dans les entreprises locales. L’élu local y va, il a un peu peur l’élu local il ne s’éloigne pas trop de ses petits camarades, mais il est courageux et il y va quand même. Il prend même la parole gentiment pour rassurer, mais oui, il est là pour accompagner les gens en difficulté. L’élu local ne veut pas faire de la peine aux gens qui souffrent. Mais malgré ses trous de mémoire, l’élu local a des soubresauts de lucidité et reconnaît qu’il ne peut rien faire. Il accompagnera donc en ne faisant rien.

Après avoir fait ce tableau, je me suis demandée :
L’élu local à quoi sert-il ? Mais oui à quoi sert-il ?