Pour la liberté d’emprunter les chemins publics ! …ème épisode

« Nos chemins ne sont pas à vendre »
Répond au courrier de Jacques Chabal maire du Cheylard et
s’adresse au procureur de la république:

Monsieur le maire du Cheylard, Mesdames et Messieurs du Conseil Municipal…
Lire la suite:

N’hésitez pas à suivre les liens proposés dans le courrier pour revoir les épisodes précédents ou pour des informations complémentaires bien intéressantes.

Elu ou Seigneur, sujets ou citoyens … »Nos chemins ne sont pas à vendre » en exemple.

Que penser de ces élus notables qui ont perdu le sens du respect du citoyen et bien entendu l’idée même de servir la communauté,
ces élus omnipotents qui décident en dépit des choix exprimés par celle-ci et qui vont jusqu’à dénier le droit des citoyens à simplement solliciter leurs élus!
Pour démonstration on ne peut faire mieux que ce courrier de Jacques Chabal maire du Cheylard en réponse à « Nos chemins ne sont pas à vendre » qui nous dit:

« Mairie du Cheylard : 2 mois pour envoyer un courrier,
2 heures pour envoyer la police !

Nous avons reçu le mardi 23 mai un courrier du Maire du Cheylard en réponse à notre courrier de demande d’autorisation pour une journée citoyenne prévue le 29 avril et reçue par la mairie le 22 mars.
Ce courrier est arrivé 3 jours après que nous ayons débroussaillé le chemin le 20 mai entre 9h et 11 h et reçu la visite des forces de l’ordre à 11h30.
Il aura donc fallu 2 mois pour que le maire du Cheylard réponde à notre courrier et 2 heures pour qu’il envoie la police. »

https://assobc.files.wordpress.com/2017/06/nos-chemins-ne-sont-pas-rc3a9ponse-du-maire.pdf

https://assobc.files.wordpress.com/2017/06/nos-chemins-courrier-au-maire-demande-de-travaux-rc3a9ponse-du-maire.pdf

 

ANALYSE DES RESULTATS ELECTORAUX: CITOYENNETE ET LEGITIMITE DES ELUS….

 

Dans l’Hebdo de l’Ardèche du 2 avril 2015 Jacques Chabal déclare:
– « Je note que sur les communes de Val’Eyrieux, notre binôme est majoritaire. Je conserve le légitimité du peuple sur ce périmètre »
– « Il y a eu un déni de la réalité avec ce canton fait par des politiciens pour ralentir la locomotive que représente le canton du Cheylard. »
D’un côté perdant des élections il confirme sa propre légitimité et de l’autre il la dénie à ses concurrents gagnants au nom d’une réalité.

Quelle réalité? s’il y a locomotive, il lui faut bien des wagons, non?
Pouvait-on garder juste pour lui un canton de 6114 habitants ou ils auraient été 2 à siéger au conseil départemental alors que les autres conseillers représenteraient 3 fois plus d’habitants?

Pour nous, citoyens, que penser de la légitimité des élus, qu’ils s’appellent Sabine Loulier, Laetitia Serre, Jacques Chabal, Maurice Weiss?

Tout d’abord il est évident que nous vivons notre citoyenneté dans une société de droit, c’est la loi qui définit les « règles du jeu » de nos rapports, de nos organisations, du fonctionnement, de chacun à l’autre et à l’ensemble des autres et nous acceptons volontairement ces lois pour pouvoir vivre ensemble.
Les lois électorales définissent les conditions d’élections des représentants des citoyens, il en découle que les élus sont légitimés par ces lois que les citoyens acceptent.
Ainsi Jacques Chabal élu président de Val’Eyrieux, conformément à la loi, par les délégués des communes au conseil de la communauté de communes est légitime à ce poste.
Laetitia Serre et Maurice Weiss ont été aussi élus conseillers départementaux conformément à la loi électorale et sont donc légitimes à ces postes.

Quant à mesurer la représentativité populaire çà demande une analyse un peu plus fine que de dire « Je note que sur les communes de Val’Eyrieux, notre binôme est majoritaire. Je conserve le légitimité du peuple sur ce périmètre  »

Pour çà nous vous proposons donc un tableau des résultats des élections départementales de ce nouveau canton du Cheylard, commune par commune, par ex communautés de communes, sur Val’Eyrieux et dans sa totalité.
Résultats traités en nombre de voix et en pourcentage mais avec une approche plus citoyenne. Les pourcentages sont donc exprimés sur les votants ( qu’ils se soient exprimés par choix, blanc ou nul), sur les inscrits (ceux qui n’ont pas voté font bien aussi partie du peuple!) et sur la population municipale recensée (diminuée de ceux qui n’ont pas atteint la majorité) car tous ceux là font bien aussi partie du peuple en droit de décider de son avenir.

Et là apparait un autre point de vue assez étonnant et changeant l’appréciation de  la représentativité des élus.

Vous trouverez en rose dans les colonnes les gagnants en % sur le nombre de votants, en vert les gagnants en % sur la population municipale, une colonne vous indique en nombre de voix les plus et les moins du binôme Serre -Weiss par rapport le binôme Chabal- Loulier et vous trouverez encadrés les chiffres les plus significatifs.

A chacun de faire son analyse.

Notre avis de citoyen est que cette représentativité populaire des élus d’environ 1/4 de la population totale soit environ 1/3 de la population majeure, explique clairement notre attachement à ce que les élus, quels qu’ils soient, portent devant la population dès leur genèse et tout le long de leur développement les projets qu’ils souhaitent mettre en œuvre pour permettre à celle-ci d’exprimer ou non une approbation. Ils n’ont pas une représentativité populaire suffisante, 1/3 de la population majeure, pour négliger le possible avis des 2/3 de la population voir des 3/4.

 

Et c’est bien là que s’est forgée notre opposition farouche à une gouvernance de réflexion en tout petit comité, voire solitaire, de chefs décisionnaires et notre soutien à ceux qui se veulent les animateurs d’une réflexion commune et les exécutants des décisions communautaires.

TABLEAU ANALYTIQUE DES RESULTATS

JACQUES CHABAL SERAIT-IL EN TRAIN DE MUER ?

Si nous reprenons ses paroles telles que les rapportent les journalistes du dauphiné libéré du 06/09 et de l’Hebdo de l’Ardèche le 11/09, Jacques Chabal reprend sa liberté de parole pour exprimer sa propre pensée.

– Liberté de parole et de pensée.
Un des moteurs de Boutières citoyennes!

 – Fini la politique politicienne partisane pour une réflexion et un rôle politique afin de se poser les vraies questions et proposer aux Ardéchois des idées fortes pour construire l’avenir.
On se croirait dans un article de Boutières citoyennes!

– Il faut, dit-il, se rapprocher des citoyens qui s’éloignent des décideurs mêmes locaux.
Là aussi, mis à part que ce sont les décideurs qui s’éloignent des citoyens (la différence n’est pas anodine ),  nous avons l’impression de nous entendre!
Par contre,  dans les actes? par exemple: dans quelles commissions de Val’Eyrieux sont représentés les 634 citoyens qui ont voté pour l’opposition à Jacques Chabal ? Mais c’est surement un malentendu qui sera très vite réglé…et nous verrons bientôt  ceux-ci travailler avec les autres dans différentes commissions!

– Changer la structure administrative: suppression des conseils généraux et des sous-préfectures en faveur de structures souples proches du citoyen comme les communes et communautés de communes.
Oui plus proches des citoyens sont les communautés de communes, mais seulement si elles leurs font part des projets dès leur genèse!

– La crise démocratique est très profonde, on peut y remédier même si çà fera mal à quelques petites baronnies, soit on demande au peuple de subir soit on cherche des solutions ensemble.
Nous ne pourrions pas moins dire, mais le baron du Cheylard et des Boutières est-il vraiment prêt à muer, en humble force de proposition, en oreille attentive aux besoins et rêves du peuple, en animateur d’équipes multiples et variées ouvertes à tous ceux que çà intéresse même s’il doit abandonner le super prétexte de la soit-disant nécessaire urgence justifiant la prise de décision directe.

– Nouveau plan d’industrialisation, désenclavement routier, métropole lyonnaise ruralicide (toutes les métropoles par définition), …
Oui, 3 fois oui, tout ceci mérite que tout le monde réinvestisse le débat politique et économique, que s’organisent les controverses et se dégagent les accords nécessaires pour choisir ensemble la même direction.

 

Alors Jacques Chabal en train de muer? Nous verrons rapidement quelle est la part de parlotte en l’air et celle du réel mouvement politique vers le citoyen, la participation de tous, la sincérité politique et philosophique…,
quelle sera sa position face à son premier vice-président de Val’Eyrieux, qui lui dit dans l’hebdo du 21/08  » la suppression du conseil général…ne peut s’envisager dans des départements ruraux comme l’Ardèche » Jacques Chabal et ses amis vont-ils voter pour lui dimanche?
Voilà un clivage entre eux mais est-ce stérile comme le dit M. Weiss? Bien sûr que non!
C’est bien parce qu’il y a des clivages qu’il y a discussions et avancées de la pensée sinon pas une oreille ne dépasse et le troupeau peut se jeter de la falaise, comme on le voit bien en matière économique ou une seule pensée économique a droit de cité. Ainsi quand Jacques Chabal se targue d’une bonne gestion il ne lui vient même pas à l’idée que la gestion de ces 25 dernières années était peut être nulle si on regarde d’un autre point de vue économique et compte tenu du résultat de désindustrialisation (comme nous l’avons déjà dit plus de 1000 postes perdus). Et qu’on ne nous dise pas qu’on n’y peut rien car les vues économiques sont politiques (par exemple ne peut-on pas interdire la spéculation comme çà c’est fait précédemment? Est-il économiquement et politiquement acceptable qu’un ordinateur spécule pour quelqu’un à une rapidité de moins d’une seconde).

Donc OUI à la citoyenneté et à la politique.
Oui  « Chiche » prenons au mot les déclarations de Jacques Chabal et regardons son action, vis à vis de ce discours, au SMEOV dans le cadre du SCOT, de la candidature FEDER, du CDDRA Valdac qui va devenir centre Ardèche, de son CLD, à Val’Eyrieux  et dans sa commune et bien sûr au conseil général.

Mue ou pas Mue, mue ou déguisement ?????? nous ne tarderons pas à le savoir.

François Ponce
vice-président de Boutières citoyennes

Elections municipales de mars 2014

En cette période pré électorale, nous découvrons dans les journaux locaux les différents candidats qui pour la plupart nous présentent leur liste. Cette semaine, monsieur Jacques Chabal maire du Cheylard qui brigue un cinquième mandat,  répond aux questions du journaliste de l’hebdo de l’Ardèche. Il explique qu ‘il a la même foi qu’en 1989 soit 25 ans plus tôt.

Nous parlons là d’un temps que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître! Ceux qui ont largement dépassé le quart de siècle ont peut être encore en mémoire certaines motivations qui poussaient le candidat Jacques Chabal 38 ans à briguer le poste de premier magistrat de la ville, parmi elles, le changement! il fallait que ça change le maire d’alors, Monsieur Donnadieu était là de puis 24 ans et sans doute avait-il fait son temps. Pas très élégant mais fort juste comme raisonnement.

Et en 2014? Point d’usure! le changement n’est plus nécessaire!

Une équipe renouvelée au tiers, il ne reste que deux tiers d’anciens… Ce sera donc la continuité après le changement…de mandature.

Monsieur Chabal déclare que contrairement à ce qui se dit, il travaille en équipe. Il travaille en équipe, mais il est seul pour répondre au journaliste . Dans la plupart des communes de Val’Eyrieux, les candidats ont posé avec leurs colistiers dont les noms figuraient dans l’article. Au Cheylard, il y a des hommes et des femmes autour du chef qui vont composer une équipe hors du commun sans doute, comme l’était celle de l’ancienne communauté de communes du pays du Cheylard (dixit Mr Chabal), autour ou derrière le chef? c’est là toute la différence.

Quand à la question du cumul des mandats, Monsieur Chabal fait le distingo entre « mandat » et « fonction ». Il déclare n’avoir comme mandat que celui de maire et de conseiller général, le reste étant des fonctions. Je me suis donc plongé dans les définitions de ces deux mots qui sont effectivement pleines de subtilité.

Un fonction étant l’exercice d’un emploi ou d’une charge et le mandat étant la fonction d’un membre élu.

Ce que nous savons, c’est qu’il y a des personnes nommées pour occuper certaines fonctions et d’autres élues. Le maire est élu, le conseiller général est élu, le président de la communauté de communes est élu, le président du SMEOV (Syndicat Mixte Eyrieux Ouvèze Vernoux) est élu. Monsieur Chabal est donc élu pour occuper certaines fonctions.

Je laisse les citoyens méditer sur ces nuances.