Sous l’éclairage « Des Lumières » La Citoyenneté

On entend sans arrêt les mots républicain, républicaine, république, lancés à tout va.
Mais qu’est-ce-que çà peut vouloir dire aujourd’hui?

A quelle république se réfère-t-on ? A la République Démocratique du Congo, à l’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques, la République Démocratique de Chine et on pourrait en citer tant d’autres.
Chez nous à laquelle de nos républiques ferions nous référence? la 1ère, la 2ème, 3ème, 4ème, 5ème ou une 6ème à construire, toutes si différentes dans leur rapport à la citoyenneté, la liberté, l’égalité et la fraternité sans oublier le combat contre l’ignorance garant de la citoyenneté.
Dans ces conditions comment peut-on dire de partis politiques qu’ils sont républicains et d’autres qu’ils ne le seraient pas alors que notre république les reconnait, que notre droit « républicain », celui de la 5ème les considèrent tous légaux?
Qu’on arrête de nous bassiner avec des « jurisprudence républicaines, courtoisies républicaines, devoirs républicains etc. …  »

       Qu’on nous parle de plus ou de moins de liberté  d’expression, de mœurs, de déplacement, d’installation de sa maison, de son entreprise etc. …

     Qu’on nous parle de plus ou de moins d’égalité: l’autre de couleur de peau différente, d’origine, de culture, de religion, de langue, etc. … différents, est-il pas du tout, un peu, beaucoup, ou totalement notre égal?

     Qu’on nous parle de plus ou de moins de fraternité, doit-on mettre au pot commun une part de nos richesses pour construire ensemble ce que nous définissons comme des besoins commun? Ou doit-on jouer chacun pour soi?
Pour s’assurer ensemble contre la maladie, le chômage, la vieillesse, pour financer ensemble l’éducation de nos enfants, les structures de nos territoires, notre défense locale ou internationale pour aider ceux qui sont en difficulté, sans ressources, sans logement …,
jusqu’où acceptons nous de participer et à quelle hauteur de nos moyens?

      Qu’on nous parle de plus ou de moins d’engagement contre l’ignorance, quels moyens humains et matériels doit-on mettre pour l’éducation nationale, pour sa proximité populaire?
Et au delà du système éducatif doit-on favoriser les accès à plus de culture, de diffusion et de confrontation des idées pour combattre les idées reçues sans fondement?
Quels sont les possibilités et quels moyens sommes nous prêts à mettre?

Voilà ce que nous pensons être les éléments de réflexions citoyennes qui pourraient montrer à tous           à quel point voter est plus qu’important.
Eléments de réflexion pour désigner des élus voulant diriger notre société vers:

plus ou moins de liberté.

plus ou moins d’égalité.

plus ou moins de fraternité.

plus ou moins d’engagement contre l’ignorance.

Vous en avez la possibilité! Vous en avez le privilège! Vous pouvez décider
de plus ou de moins … VOTEZ
fête de la fraternité Jean Jacques ChampinLa fête de la Fraternité de Jean Jacques Champin
allegorie-de-l-egalite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s