Femmes et hommes: HUMAINS, VIOLENCE et HUMANISME

La journée des femmes, ce doit être du 01 janvier au 31 décembre .
Journée des femmes, journées des hommes …

Je suis humain, elle est humaine, il est humain, nous sommes humains
libres, égaux, solidaires, fraternels.

A nous tous humains et à chacun d’essayer d’étouffer la violence envers l’autre …

http://www.liberation.fr/france/2018/04/04/violences-conjugales-je-reconnais-que-je-l-ai-tapee_1641086

 

Liberté……

A la fin des années 60 et dans les années 70 la société française était plutôt optimiste, joyeuse, peut-être même heureuse. pourtant avec moins de moyens financiers, moins de confort, moins de biens.

Mais nous venions de conquérir plus de liberté.
Liberté d’être soi-même, cheveux courts ou cheveux longs, jeans, shorts, mini-jupes, jupes longues, à fleurs ou pas, vie solitaire, en couple, en communauté,…

Le droit d’être,
le droit de se former et pas de se conformer à la dictée de religions ou idéologies moralisantes,
le droit de refuser d’être moulé dans l’ordre moral, celui de s’épanouir,
le droit d’aimer, et d’être nu au soleil,
le droit de faire sa vie et pas de se la faire imposer…

Pour passer des colles, qui vous coinçaient tout le week-end à l’internat du lycée pour cause de cheveux commençant à monter sur l’oreille, à cette liberté il n’a fallu finalement que quelques mois. Mais ça n’a pas pour autant été facilement acquit, il a fallu beaucoup plus de temps pour que la grande majorité de la population trouve normales ces expressions libres et pour que je n’entende plus de ricanement dans mon dos me traitant de fille pour cause de cheveux longs.

Et là, 50 ans après, ce qui se passe au lycée Emile Loubet à Valence:

« Tenue correcte exigée à la cité scolaire Emile-Loubet. Depuis plusieurs semaines, les filles de l’établissement public sont soumises à des contrôles quotidiens »

m’a à la fois mis dans une colère noire et me donne envie de pleurer.

Les discours du genre « Et si on les écoutait… reconstruire c’est possible »,  » c’est le sens commun », « c’est l’ordre naturel « , pour imposer une vieille « morale » ou plutôt un « ordre moral » qui a fait que pendant des siècles n’était libre que l’élite, des guerres massacraient les populations d’Europe, sans qu’une génération n’y échappe, m’est devenu impossible à entendre et à comprendre.

Invitons les étudiants de Valence  et d’ailleurs
à ne pas laisser se développer cet ordre moral
qu’on veut leur imposer
et assurons les de notre soutien.

Sont en jeu les libertés de tous les citoyens quels qu’ils soient au nom de morales ou croyances que quelques un veulent imposer à tous. Restons et soyons libres tout en respectant les convictions et croyances des uns et des autres.

En allant prochainement voter, pensons à la liberté de chacun d’entre nous d’être ce qu’il souhaite être, en respectant la liberté de l’autre, et choisissons celui qui nous en parait le plus respectueux.

https://www.franceinter.fr/societe/valence-tenues-plus-que-correctes-exigees-pour-les-filles-du-lycee-emile-loubet
http://www.liberation.fr/france/2017/03/29/tenue-indecente-tu-ne-reviens-pas-comme-ca-derives-sexistes-dans-un-lycee-a-valence_1559161

Indécence?

François Ponce

Poésie et jungle

Je voulais simplement mettre dans l’agenda l’invitation des poètes aux différentes manifestations du printemps de la poésie, quand m’est venue à l’idée la force politique et citoyenne de celle-ci.
Et oui la politique peut-être aussi poésie!
La liberté, l’égalité , la fraternité qui font notre citoyenneté ont inspiré les poètes.

Elle est à toi cette chanson
Toi _________ qui sans façon
M’as donné quatre bouts de bois
Quand dans ma vie il faisait froid
Toi qui m’as donné du feu quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
M’avaient fermé la porte au nez
Ce n’était rien qu’un feu de bois
Mais il m’avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr’ d’un feu de joie

Elle est à toi cette chanson
Toi _________qui sans façon
M’as donné quatre bouts de pain
Quand dans ma vie il faisait faim
Toi qui m’ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
S’amusaient à me voir jeûner
Ce n’était rien qu’un peu de pain
Mais il m’avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr’ d’un grand festin

Elle est à toi cette chanson
Toi _______qui sans façon
D’un air malheureux m’as souri
Lorsque les gendarmes m’ont pris
Toi qui n’as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
Riaient de me voir emmener
Ce n’était rien qu’un peu de miel
Mais il m’avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr’ d’un grand soleil

J’aimerais tant que, pour parler de « la jungle de Calais », nous puissions mettre:
« Elle est à toi cette chanson
Toi la France qui sans façon……. »
Merci à L’auvergnat, l’hôtesse, l’étranger et surtout à Georges Brassens

Mais n’oublions pas l’invitation du printemps des poètes:
 
Programme complet par ces liens
http://www.valeyrieux.fr/IMG/pdf/ccve_printempsdespoetes_sanstraitdecoupe.pdf

affiche printemps des poètes

 

Qui est Laurent Wauquiez

Pour la citoyenneté, nous l’avons beaucoup dit, nous voulons plus de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité et de volonté combative contre l’ignorance. Et nous vous invitions à réfléchir à vos souhaits de plus ou moins de ces valeurs qui sont les fondements de votre liberté de citoyen.

Les électeurs Auvergnats-Rhône-alpins ont-ils choisi plutôt les moins de ces propositions ou étaient-ils plutôt ignorants de qui est Laurent Wauquiez, qui n’a pourtant pas caché ses points de vue pour moins de tout çà et plus de conformité obligatoire à une certaine culture qui est la sienne et qu’il croit nécessaire de nous imposer ?
Pour répondre à cette question nous vous invitons à lire cet article de:

REBELLYON-INFO
Qui est Laurent Wauquiez,
nouveau président de la région Rhône-Alpes-Auvergne ?

Sous l’éclairage « Des Lumières » La Citoyenneté

On entend sans arrêt les mots républicain, républicaine, république, lancés à tout va.
Mais qu’est-ce-que çà peut vouloir dire aujourd’hui?

A quelle république se réfère-t-on ? A la République Démocratique du Congo, à l’Union des Républiques Socialistes et Soviétiques, la République Démocratique de Chine et on pourrait en citer tant d’autres.
Chez nous à laquelle de nos républiques ferions nous référence? la 1ère, la 2ème, 3ème, 4ème, 5ème ou une 6ème à construire, toutes si différentes dans leur rapport à la citoyenneté, la liberté, l’égalité et la fraternité sans oublier le combat contre l’ignorance garant de la citoyenneté.
Dans ces conditions comment peut-on dire de partis politiques qu’ils sont républicains et d’autres qu’ils ne le seraient pas alors que notre république les reconnait, que notre droit « républicain », celui de la 5ème les considèrent tous légaux?
Qu’on arrête de nous bassiner avec des « jurisprudence républicaines, courtoisies républicaines, devoirs républicains etc. …  »

       Qu’on nous parle de plus ou de moins de liberté  d’expression, de mœurs, de déplacement, d’installation de sa maison, de son entreprise etc. …

     Qu’on nous parle de plus ou de moins d’égalité: l’autre de couleur de peau différente, d’origine, de culture, de religion, de langue, etc. … différents, est-il pas du tout, un peu, beaucoup, ou totalement notre égal?

     Qu’on nous parle de plus ou de moins de fraternité, doit-on mettre au pot commun une part de nos richesses pour construire ensemble ce que nous définissons comme des besoins commun? Ou doit-on jouer chacun pour soi?
Pour s’assurer ensemble contre la maladie, le chômage, la vieillesse, pour financer ensemble l’éducation de nos enfants, les structures de nos territoires, notre défense locale ou internationale pour aider ceux qui sont en difficulté, sans ressources, sans logement …,
jusqu’où acceptons nous de participer et à quelle hauteur de nos moyens?

      Qu’on nous parle de plus ou de moins d’engagement contre l’ignorance, quels moyens humains et matériels doit-on mettre pour l’éducation nationale, pour sa proximité populaire?
Et au delà du système éducatif doit-on favoriser les accès à plus de culture, de diffusion et de confrontation des idées pour combattre les idées reçues sans fondement?
Quels sont les possibilités et quels moyens sommes nous prêts à mettre?

Voilà ce que nous pensons être les éléments de réflexions citoyennes qui pourraient montrer à tous           à quel point voter est plus qu’important.
Eléments de réflexion pour désigner des élus voulant diriger notre société vers:

plus ou moins de liberté.

plus ou moins d’égalité.

plus ou moins de fraternité.

plus ou moins d’engagement contre l’ignorance.

Vous en avez la possibilité! Vous en avez le privilège! Vous pouvez décider
de plus ou de moins … VOTEZ
fête de la fraternité Jean Jacques ChampinLa fête de la Fraternité de Jean Jacques Champin
allegorie-de-l-egalite

Notre citoyenneté a subi une attaque sanglante. Défendons la liberté qui la fonde!

Voilà près de 3 semaines qu’ont eu lieu les évènements tragiques de Paris et, malgré le désir d’exprimer nos points de vue citoyens, la difficulté nous a fait tarder.

D’abord comment dire notre humanité, notre humanisme que nous revendiquons dans la citoyenneté, pour les proches des victimes? les mots que nous connaissons nous paraissent vains.

Nous savons tous qu’au delà des personnes tuées sans discernement pour nous terroriser c’est notre liberté de vivre, de penser, même d’aimer qui est visée.

Tous égaux, quels que soient notre sexe, nos croyances ou nos pensées, nos façons de vivre, nos cultures. Ce n’est même pas imaginable pour ces tueurs et leurs commanditaires, ce qui

les autorise à tuer sans gêne.

Croire qu’il n’y a de fraternité qu’avec celui qui adhère avec précision à la même croyance, au lieu de penser l’humanisme, la fraternité humaine,

les autorise à tuer sans gêne.

Croire que « la », « sa », vérité doit être imposée à tous, au lieu de penser laïcité pour vivre harmonieusement ensemble,

les autorise à tuer sans gêne.

N’ayons pas peur de défendre la  liberté, l’égalité, la  fraternité et la laïcité!

C’est peut-être ce qu’a demandé le monde aux citoyens français en mettant les trois couleurs de la France sur leurs lieux de pouvoirs et monuments et en chantant l’hymne de la France.

C’est ce qui fait la force de notre constitution, dès 1789 les droits de l’homme et des citoyens inscrivaient ces principes dans notre culture, complétés en 1905 par la laïcité. C’est ce qui nous fait CITOYENS !

Seule l’ignorance fait que des français qui n’ont pu devenir citoyens puissent devenir ces tueurs à la solde de manipulateurs d’esprits.

Combattre l’ignorance c’est accepter que soient mis les moyens humains et financiers à l’éducation de tous, et s’il faut une école dans chaque barre d’immeuble ayant plus de 50 enfants à scolariser dès 2 ans et bien faisons le.

Défendre la laïcité c’est rappeler à tous que leurs points de vues religieux les concernent et ne concernent pas la loi de tous qui peut-être plus ouverte (par exemple: la loi sur le mariage pour tous n’oblige, en aucun cas, aucune religion à prononcer des mariages homosexuels. Alors pourquoi ces manifs passées?)

Défendre la fraternité c’est partager les richesses avec ceux, qui pour de bonnes ou de moins bonnes raisons, en ont besoin et c’est aussi pour soi-même, car nous profitons tous d’une vie plus heureuse dans un milieu apaisé plutôt qu’à côté de la misère exacerbée, nous profitons tous des investissements mis en communs (routes, réseaux divers, stades etc. etc. etc. …) Sachons donc payer des impôts.

Défendre l’égalité c’est simplement reconnaitre que tous les humains se valent, hommes, femmes, africains, asiatiques,… … quelles que soient leurs croyances ou pensées. Pour s’en convaincre il suffit de voir rire ou pleurer, s’énerver ou se calmer, aimer ou détester, quelqu’un de « différent » pour voir que justement il n’y a pas de différence.

Défendre la liberté c’est d’abord accepter que la liberté hors de la sphère privée ne puisse être totale car elle doit s’arrêter ou commence celle des autres. C’est pour çà qu’il faut des lois.

Défendre la liberté c’est accepter de se mouiller pour discuter ce que doit-être la loi de tous, c’est être citoyen, sinon c’est laisser aux autres le droit de décider pour vous, c’est abandonner délibérément la liberté.

Concrètement ce sont les élus qui décident des lois et textes divers, mais ce sont les citoyens qui choisissent les élus.

Défendre la liberté dans notre société démocratique c’est avant tout voter pour ne pas laisser les autres choisir à notre place ceux qui feront les textes qui définiront les limites de notre liberté

 

Trois semaines après que des tueurs aient menacés la liberté de tous les français
Nous avons la possibilité de les mépriser,
 en faisant ce qu’ils ne peuvent accepter,
que chacun choisisse comme il l’entend ceux qui le représenteront.
Répondez leur comme Cambronne à un général anglais!
en allant voter même blanc si vous le souhaitez mais surtout

ALLEZ VOTER POUR
LA 
LIBERTE
L’EGALITE
LA FRATERNITE
LA LAÏCITE
CONTRE L’IGNORANCE

 PS. : A tous ceux qui ne votent plus ou ne votent jamais, qui pensent « tous pourris » ou « je ne fais pas de politique » etc. Allez voter blanc ou même nul, mais allez voter pour montrer à DAECH et autres que ce ne sont pas eux qui viendront vous dire quoi faire!

liberté guidant le peuple