Diligence ou précipitation ?

« Dépêchons nous, dépêchons nous vite, dépêchons nous, dépêchons nous bien…… » comme dit une chanson

. Pourquoi pas !

Mais on ne se dépêche pas pour rien. Or lors du premier conseil de la communauté de communes « Val’Eyrieux » il y a eu l’élection d’un nouveau bureau alors qu’il y avait la possibilité d’expédier les affaires courantes et de procéder à l’élection du bureau après les élections municipales de mars.

. Alors qu’est-ce qui motive ou a motivé nos élus communautaires, pour faire des élections avant les élections municipales de mars après lesquelles tout sera à refaire. Le président élu Monsieur Jacques Chabal a ensuite précisé qu’il fallait faire vite pour régler certains points avant mars justement.
Le citoyen de base que je suis est en droit de s’interroger:
– l’indemnité versée aux membres du bureau de Val’Eyrieux même pour trois mois, mérite-t-elle qu’on se dépêche?
– prendre des décisions importantes avant un changement éventuel de direction est-ce pour bloquer un système qui pourrait ne pas convenir aux élus de mars?

Mais le citoyen de base ne connaît pas tous les choix difficiles qui sont ou seront faits au bureau de la communauté de communes, et pour cause, on se garde bien de laisser filtrer les informations. Comment ça, étaler sur la place publique ce qui nous concerne tous et qui engage notre futur? Vous n’y pensez pas mon brave…..Comme le dit si justement Monsieur René Julien au correspondant de l’hebdo de l’Ardèche lors de l’annonce de sa candidature aux prochaines élections municipales « Je suis actuellement vice-président à Val’Eyrieux, car je pense qu’il faut en faire partie pour comprendre ce qui s’y passe ».
C’est bien là le problème! Enfin pour moi, car Monsieur Julien me confirme là au cas ou j’en douterai encore que la communauté de communes fonctionne en totale opacité. Pour comprendre, pour savoir, il faut être dedans, il faut être membre du bureau.

Et les maires ou délégués qui ne sont pas membres du bureau alors, sont-ils tenus dans la même ignorance que moi citoyen de base? Si c’est le cas, comment accepter qu’une telle situation perdure? Lors des prochaines élections municipales, les électeurs devront faire en sorte que cela change. Détrompez moi si je suis dans l’erreur: les membres du conseil communautaire ne sont-ils pas des représentants du peuple? N’ont-ils pas le devoir d’informer leurs électeurs des projets et des décisions prises ou quand ils sont élus deviennent-ils des êtres à part, dotés d’une intelligence et d’un jugement hors du commun qui ne leur permet plus de communiquer avec » la base », qui ne peut pas comprendre elle, puisqu’elle n’est pas initiée? Dans le deuxième cas, il serait inutile de procéder à des renouvellements, on se retrouverait dans un système jadis combattu et vaincu. D’où la dangerosité des mandats reconduits de trop nombreuses fois par nos élus locaux.

Les votes des élus lors des assemblées telles que la communauté de communes ne devraient pas être à bulletins secrets, de façon à ce que leurs électeurs sachent où leurs représentants se positionnent. Je ne conteste pas la légitimité des élus, mais il faut que tous assument leur fonction et leur position ou l’inexistence de position, ce qui malheureusement n’est pas une simple vue de l’esprit.

2 réflexions au sujet de « Diligence ou précipitation ? »

  1. En parlant de notre future territoire ..et parce que l’expression du jour est dans la même veine que « il vient de Pontoise » qui veut dire « il a l’air hébété (voire abruti) ».. « Ne pas comprendre ce qui se passe », signification :Avoir l’air confus, troublé.
    Expression: Avoir l’air de revenir de Pontoise
    ORIGINE:À l’époque féodale, il y avait à Pontoise un seigneur cruel qui soumettait les étrangers visiteurs de son fief à un interrogatoire poussé avant de les renvoyer d’où ils venaient. Ces voyageurs étant très décontenancés par les questions et les menaces du maître des lieux, lorsqu’ils reprenaient contact avec l’extérieur, ils paraissaient si ahuris que leurs interlocuteurs trouvaient qu’ils avaient l’air de revenir de Pontoise.

  2. En parlant de notre futur territoire ..et parce que l’expression du jour est dans la même veine que « il vient de Pontoise » qui veut dire « il a l’air hébété (voire abruti) ».. « Ne pas comprendre ce qui se passe », signification :Avoir l’air confus, troublé.
    Expression: Avoir l’air de revenir de Pontoise
    ORIGINE:À l’époque féodale, il y avait à Pontoise un seigneur cruel qui soumettait les étrangers visiteurs de son fief à un interrogatoire poussé avant de les renvoyer d’où ils venaient. Ces voyageurs étant très décontenancés par les questions et les menaces du maître des lieux, lorsqu’ils reprenaient contact avec l’extérieur, ils paraissaient si ahuris que leurs interlocuteurs trouvaient qu’ils avaient l’air de revenir de Pontoise.

    Répondre ↓

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s