Citoyens – Politique – Laïcité.

« Boutières Citoyennes » tel est le nom de notre association (assobc.com)  qui pourrait dorénavant s’appeler aussi « Val’Eyrieux Citoyennes » depuis que notre communauté locale se nomme ainsi.

Mais au juste que veut dire « citoyen« , mot qui est censé désigner tout français majeur?

Sommes nous réellement tous citoyens?
Citoyen ??
que nous en dit le dictionnaire de l’académie française
http://atilf.atilf.fr/academie9.htm
http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/form.exe?7;s=3091691655;

 CITOYEN, -ENNE n. Personne qui fait preuve d’esprit civique, qui a le respect de la loi, le souci de la bonne marche de la société civile. Un bon, un mauvais citoyen. Un grand citoyen. Agir, se conduire en citoyen, en bon citoyen. 

C’est donc quelqu’un qui a le souci du fonctionnement de la communauté, ou qui pour le moins s’y intéresse.

Au fait, et le mot politique ??
http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/generic/form.exe?7;s=3091691655;

POLITIQUE adj. XIVe siècle. Emprunté, par l’intermédiaire du latin politicus, « relatif au gouvernement », du grec politikos, « qui concerne les citoyens, l’État »,- Qui concerne plus particulièrement les droits et les devoirs du citoyen d’un État.
POLITIQUE n. f. XIIIe siècle. I. Art, manière de diriger, en vue du bien commun, toutes les activités d’une société. 2. Ensemble des principes d’action d’un État ou d’un gouvernement, qui détermine des objectifs, de manière générale ou dans des domaines particuliers, et décide des moyens à mettre en œuvre pour les atteindre.

« Qui concerne les droits et les devoirs des  citoyens… » alors comment chaque citoyen pourrait-il ne pas être concerné par la politique!
A moins de n’être simplement plus qu’un consommateur, celui d’ailleurs auquel s’adresse le plus souvent les médias et élites diverses. 

Un autre mot qui nous intéresse beaucoup, c’est laïcité.

LAÏCITÉ n. f. XIXe siècle. Dérivé de laïc.
Caractère de neutralité religieuse, d’indépendance à l’égard de toutes Églises et confessions.

Dans les premiers articles de ce blog nous écrivions le 27/11/2011 (déjà 3 ans):

Constitutive de la démocratie, la laïcité est le fondement de la République et un facteur de paix déterminant dans le monde.
 C’est un principe de comportement personnel qui incline femmes et hommes à rechercher ensemble par delà les différences de leurs convictions les formes d’organisation sociale sur lesquelles reposent le concept de Nation et le fonctionnement de l’état.
 La laïcité est antinomique avec toutes les formes d’idéologie totalitaire qu’elles soient politique, religieuse, ethnique ou culturelle.

En faisant la part en soi et dans l’organisation sociale, entre les convictions privées et l’attitude publique, entre les différences individuelles et les nécessaires règles de la vie collective, la laïcité construit la république des citoyennes et des citoyens.

Pourquoi  la laïcité facteur de paix  et constructive de la république des citoyens?

D’évidence parce que les idéologies basées sur un acte de foi, par définition, ne se discutent pas. La foi est ou n’est pas, mais ne se négocie pas, on croit ou non!
n’étant ni discutable ni négociable, elle ne peut pas intégrer la communauté civile générale, qui nécessite des organisations des lois acceptables par tous, et doit donc rester en toute liberté dans la sphère privée.
On voit très bien au Moyen Orient  jusqu’où peut mener la totale absence de laïcité!

Pourquoi cet article sur ces mots?
Depuis quelques temps il parait évident que notre communauté a de plus en plus de difficultés à pouvoir faire vivre, à garder, ses habitants et ne parlons pas de développement! De moins en moins d’enfants peuvent ou pourrons rester en Val’Eyrieux. Pendant que le citoyen est devenu consommateur et élit à la tête de sa communauté ceux qui lui fourniront à consommer, une élite a réussi à mondialiser sa politique et ses règles économiques, nous en voyons chez nous les conséquences, plus de 1000 postes de travail perdus en quelques années! C’est la crise! dit-on. Mais pas pour tout le monde, il n’y a qu’a voir la quantité de bateaux de plaisance uniquement dans les ports de la Méditerranée !
Alors nous voudrions dire que les mots CITOYENS, POLITIQUE, LAÏCITE ne sont pas des gros mots à fuir, et qu’il serait temps que chacun de nous, quelles que soient ses convictions politiques, économiques ou religieuses, soit « quelqu’un qui a le souci du fonctionnement de la communauté, ou qui pour le moins s’y intéresse » et donc propose, discute, se confronte, s’accorde, essaie de découvrir, d’ouvrir des voies de prospérité matérielles et intellectuelles dans un esprit humaniste. Il n’y a pas de citoyens qui n’ait pas quelque chose à dire ou à faire d’intéressant pour la communauté.

C’est dans cet esprit que nous avons créé ce blog
« Boutières Citoyennes »
ouvert à tous ceux qui veulent adhérer à ces trois mots
(compris dans leurs définitions ci-dessus)
Citoyens – Politique – Laïcité.

Manifestation du jeudi 6 février

Organisée par la CGT la manifestation qui s’est tenue au Cheylard, a réuni un grand nombre de manifestants. Nous avons pu y rencontrer  des personnes de Saint Agrève, personnel de l’hôpital De Moze, de Vernoux construction bois, de Saint Martin de Valamas ainsi que des employés du groupe Chomarat et bien d’autres participants Bon nombre de retraités de différents secteurs étaient également là pour soutenir ces travailleurs . Nous ne pouvons que déplorer le très faible nombre d’élus locaux.

L’emploi dans les Boutières, la situation de Bijoux GL

DSC_3989Ce sont près de 100 personnes qui ont répondu à l’appel à la population de la CGT, invitées à venir parler de l’emploi dans les Boutières afin de faire le point sur la situation des Bijoux GL.

DSC_3992 50%Sur ces 100 personnes à peine cinquante employés de GL dont zéro cadre sur plus de 600 personnes concernées, une dizaine d’élus : les présidents des 2 CC entourés de leurs vice-présidents, les deux attachés parlementaires représentant respectivement Pascal Terrasse et Michel Teston et François Jacquard conseiller régional  représentant la région et qui sera le seul des élus à être capable  d’exprimer très précisément la problématique de bijoux GL et les conditions d’aides que pourra apporter la région. Les représentants CGT ont tenu à faire savoir publiquement que le député Pascal Terrasse « n’a pas daigné les recevoir » 

Des pistes à explorer sont présentées :
– Revenir vers une production de qualité intermédiaire entre le luxe et le bas de gamme, ce pourrait être une piste mais il faut reconstituer les savoirs faire mis à mal au premier plan de licenciements.
– Création d’une instance départementale pour travailler sur ces cas.
– Zéro licenciement, il ne faut pas laisser les salariés seule variable d’ajustements il faut un plan industriel avant tout.
– Directeur général à 500 000 €/an, pour n’exploiter que le piste des licenciements.
– Tribunal de commerce ou les patrons sont jugés par des patrons, il faut créer un collège de salariés dans ces tribunaux. 

Des salariés expriment leur désenchantement : 
« pour les promesses c’est trop tard à 5 jours de la fin »
Non répondent les délégués syndicaux : « Non ce n’est pas une fin, si on pense que tout est cousu, effectivement alors c’est cuit mais si tout le monde veut se mobiliser, faire pression, … on a tout à apprendre des autres luttes sociales… car le pire est peut-être à venir car des licenciements sans plan industriel…. Doit-on plier ?
Si on renonce maintenant on ouvre un boulevard à la direction pour continuer dans ce sens. »
Autre expression désabusée : « Peu de gens bougent, à la place des bornes Vallée du Bijoux il y aura bientôt Vallée du Chômage. »
« Est-ce qu’on regarde ceux qui ne bougent pas ? Il faut compter sur soi-même et on peut espérer un entrainement, moi j’y crois encore, il faut penser aux jeunes, il y a tout à faire ici, même indépendamment chacun doit défendre son emploi. »
« Les 200 salariés n’en auront plus rien à faire. »
« Il n’est jamais trop tard, ce sont les salariés qui doivent se mobiliser, nous serons là pour les aider ! Si on n’a pas d’industrie ici, de quoi on va vivre ? Surement pas du tourisme. »

Vous les salariés vous avez les moyens, vous pouvez renverser la table, les carottes ne sont pas cuites mais çà vous appartient.

 Pour François Jacquard:
« 200 licenciements pour quoi faire ? Il n’y a pas de garantie qu’il y ait un projet de relance de l’entreprise si c’était le cas la région aiderait.
Ensuite il y a des problèmes politiques :
les associés empochent les dividendes et laissent les dettes.
Le droit d’alerte doit être accompagné d’un droit de véto.
Dans les conditions où il y aurait un vrai projet industriel nous pourrions demander le gel des dettes sociales soit 2.300.000 € et d’autres pistes s’ouvriraient.
D’autre part est-ce qu’il y a des investisseurs ? Où sont-ils ceux qui promettaient d’en trouver, ceux de la branche bijoux ?
Qu’est ce qui se passe en Thaïlande ? Nous ne savons toujours pas la valeur de l’entreprise, la valeur de l’actif moins le passif.
Il vous faut poursuivre la direction pour banqueroute frauduleuse.

Dans ces conditions il ne serait pas acceptable que le tribunal de commerce laisse passer comme çà. »

L’attaché de Pascal Terrasse déclare que celui-ci est avec les salariés, celui de Michel Teston reprend le fait qu’il n’y a pas de visibilité sur le plan industriel et sur le plan financier et celui-ci suit la situation de près.

Jacques Chabal partage la colère des salariés et pense que s’il n’apparaît pas de plan industriel c’est que « Mr Cécillon ne peut peut-être pas tout livrer d’un coup. » « Je crois à la puissance des élus locaux avec la population » « La communauté de communes suit l’affaire avec Mélanie. »

Michel Chantre déclare le conseil général est avec vous déjà par la mise en place d’un comité de suivi « (aussi) pour que chacun ait la même information, » « le préfet aujourd’hui a rappelé toutes les mesures d’accompagnement », « il faut absolument aller tous dans le même sens. » 

Tous les intervenants sont d’accord pour dire qu’il faut d’abord

UN PROJET INDUSTRIEL 

LeDauphiné :
 http://www.ledauphine.com/ardeche/2013/04/09/gl-bijoux-la-periode-d-observation-etendue Ce mardi matin, le tribunal de commerce d’Aubenas a décidé d’allonger jusqu’en juillet la période d’observation de l’entreprise GL Bijoux. La nouvelle direction a jusqu’à cette date pour redresser les comptes de l’entreprise via son plan social qui porte aujourd’hui sur 187 suppressions d’emploi dans les Boutières.

DSC_3991 50%