Suite et fin de l’histoire du passage piéton de l’école publique:

Suite et fin de l’histoire du passage piéton de l’école publique:

Pour mémoire revoir ci-dessous, ou et sur notre page facebook, les articles du 15/06/13, 24/06/13, 26/06/13, 29/06/13, 27/10/13, 03/11/13.

Après le texte humoristique, au second degré, d’un parent d’élève pris au premier degré par certains élus vexés qu’on puisse être critiques, ceux-ci ont donc décidé de construire un nouvel escalier plus proche du nouveau passage piéton, probablement pour tenter de le justifier.

Nous étions en droit de penser des élus qu’ils avaient pris là une décision bien onéreuse juste pour se donner raison. Mais malgré tout, 2 escaliers opposés ce pouvait être esthétique et utile car à la sortie des écoles un seul était un peu juste pour la forte fréquentation de parents et enfants.

Il nous serait pas venu à l’idée de croire que l’on pouvait dépenser encore plus pour avoir encore plus raison et s’assurer que personne ne pourrait traverser tout droit. Et bien si! En toute déraison nous avons payé pour supprimer l’ancien escalier, alors que toute cette portion de route est en zone 30 donc prioritaire aux piétons (il n’était même pas utile de tracer un passage piéton).

Sur les photos: – en vert le trajet avant, en rouge et bleu après dépenses de construction d’un escalier, en rouge après dépenses supplémentaires de déconstruction d’un escalier. Tout çà pour un déplacement de 19 pas, j’ai mesuré! – Les maçons terminant les finitions après déconstruction

A chacun de se faire son opinion sur les compétences…la gestion……

Manifestation du jeudi 6 février

Organisée par la CGT la manifestation qui s’est tenue au Cheylard, a réuni un grand nombre de manifestants. Nous avons pu y rencontrer  des personnes de Saint Agrève, personnel de l’hôpital De Moze, de Vernoux construction bois, de Saint Martin de Valamas ainsi que des employés du groupe Chomarat et bien d’autres participants Bon nombre de retraités de différents secteurs étaient également là pour soutenir ces travailleurs . Nous ne pouvons que déplorer le très faible nombre d’élus locaux.

Réunion du premier conseil communautaire Val’Eyrieux

Le 13/01/2014  copyright: S. et F. Ponce

Réunion du premier conseil communautaire Val’Eyrieux

Lundi 13 janvier s’est tenu dans les locaux de Pôleyrieux au Cheylard le premier conseil communautaire de Val’Eyrieux,  intercommunalité regroupant 34 communes depuis le 1er janvier 2014.

La salle qui accueillait cette assemblée est située à l’étage du bâtiment. Des sièges étaient disposés pour les 57 délégués des différentes communautés de communes qui ont fusionnées, à savoir : Le pays du Cheylard , Les Boutières,   Le Haut Vivarais ainsi que les communes de St Pierreville, Issamoulenc et Albon. Cette séance était publique, dans un coin de la salle des sièges étaient  réservés à la presse et au public. 7 ou 8 chaises étaient prévues pour accueillir les correspondants des journaux locaux ou régionaux : Hebdo de l’Ardèche, Dauphiné libéré,  ainsi que les représentants de la radio RDB et de Mezenc.fr site d’informations, les citoyens qui s’étaient déplacés pour assister à cette première assemblée ont pris ce qu’il restait comme chaises ou sont restés à l’extérieur de la salle, puisque le public ne devait pas être parmi les conseillers communautaires.

Cette assemblée a ensuite procédé à l’élection, à bulletin secret, du président de ce nouveau territoire. Quatre candidats : Monsieur Jacques Chabal, maire du Cheylard, Monsieur Maurice Weiss, maire de saint Agrève, déjà déclarés, auxquels se sont ajoutés deux autres candidats, Monsieur Charles Fouvet, maire de Saint André et Monsieur Thierry Girod maire d’Arcens. Des bulletins de vote étaient prêts pour les deux premiers, quand aux deux autres candidats, aucun bulletin n’étant prévu, il a fallu que leurs électeurs écrivent leur nom sur un bulletin.

Monsieur Jacques Chabal a été élu au premier tour par 31 voix contre 23 à Monsieur Weiss  une voix pour Monsieur Fouvet et deux voix pour Monsieur Girot.

Le nouveau président de Val’Eyrieux a proposé à son adversaire d’occuper le poste de premier vice président en vertu d’un accord passé entre eux avant le vote.

L’assemblée a ensuite procédé à l’élection du premier vice président toujours à bulletin secret avec passage dans l’isoloir.

Monsieur Maurice Weiss a été élu premier vice-président.

Les 14 autres vice-présidents ont été élus par ordre alphabétique parmi les candidats déjà déclarés.  Les quelques candidats déclarés pendant la séance n’ont pas été élus.

Pour le moment les vice-présidents n’ont pas de délégation. Monsieur Chabal a annoncé que le choix des délégations se fera en fonction des compétences de chacun en réunion de bureau.

Monsieur Chabal annonce qu’il n’y pas de temps à perdre, tout doit être mis en place avant fin mars.

Nous tenons à préciser qu’après les élections municipales de mars, un nouveau bureau devra être constitué. De plus les élus de mars ne seront peut être pas ceux de janvier. Il faudra donc renouveler cette séance d’élections. Nous présentons nos félicitations aux heureux élus et tous nos encouragements à tous ceux et à toutes celles qui oeuvrent par leur prise de positions et leurs actions pour que la représentativité électorale ne soit pas qu’une expression.

Ci-joint lesrésultats détaillés de ces élections

Le Pays du Cheylard pôle de services????

Nous lisons dans le Dauphiné Libéré  qu’à l’occasion de ses voeux Jacques Chabal présente Le Cheylard, ce chef-lieu de canton, comme un grand Pôle de Services.

Vous citoyens de val’Eyrieux, jeunes à la recherche d’un premier emploi, plus anciens mis au chômage par la désindustrialisation, la délocalisation des productions,  dans quelles entreprises de services pensez vous demander un emploi au Pays du Cheylard?

Aveuglés par un orgueil sans faille Jacques Chabal et sa petite équipe d’affidés n’ont jamais perçu depuis des années les changements prévisibles auxquels il fallait préparer le pays. Sûrs d’eux ils ne voient que de « l’excellence » dans leur approche politique* du territoire (comme si l’excellence pouvait exister si ce n’est en utopie),excellence que Jacques Chabal exprime en insistant sur « la rigueur dans les gestions des collectivités », « la valeur du travail partagé », » poursuivre le travail avec les différents acteurs économiques du territoire ». Quelle rigueur? Quel partage? Quels acteurs économiques?. Les citoyens, même les élus  et autres acteurs économiques découvrent toujours au dernier moment ce qui a été concocté dans le bureau de M. Chabal, les mots consultation, débat, participation, ne font pas partie de leur vocabulaire.

Et d’avouer sans s’en rendre compte, tellement ils en sont imprégnés, cette suffisance insupportable en déclarant  » Le Pays du Cheylard est attractif, envié, et jalousé« .
Qui d’autre qu’une équipe baudruche gonflée à l’orgueil peut oser se croire envié et jalousé et qui plus est le déclarer publiquement!

Citoyens de l’ex Pays du Cheylard, mais maintenant de la communauté de communes élargie aux 34 communes dont nous avons déjà parlé, son ex président Jacques Chabal me fait honte vis à vis des citoyens des 33 autres communes qui se font traiter d’envieux et de jaloux. Je veux leur dire que Jacques Chabal ne me représente pas, et je le pense fermement, il ne représente pas l’état d’esprit des habitants du pays du Cheylard.

Dans le même journal en pages départementales au sujet de sa candidature ou non aux prochaines élections Jacques Chabal conseiller général UMP déclare  « j’ai déjà pris ma décision mais je souhaite attendre avant de l’annoncer. J’attends de voir quelle méthode de travail sera décidée lors de la réunion de mise en route de la nouvelle intercommunalité Val’Eyrieux qui se tiendra le 13 janvier au Cheylard. Je souhaite également attendre que les différents projets en cours au Cheylard soient terminés. »
Soit il a pris sa décision et alors tout le reste du discours ne tient pas, soit il n’a pas pris sa décision et il attend d’être sûr de présider à sa manière la nouvelle communauté de communes, c’est à dire en petit comité.
Alors que la décence voudrait que comme les textes le prévoient il expédie  les affaires courantes en tant que président de la plus grande communauté de communes fusionnées en attendant que les nouveaux élus qui arriveront dans 3 mois puissent prendre les décisions de méthode de travail et d’orientations des choix communautaires puisqu’ils auront été élus pour çà. Ce qui éviterait d’avoir à détricoter ce qui aurait pût l’être à la va-vite.
De toute façon ce discours n’aurait pas lieu d’être s’il ne se présentait pas.

François Ponce
vice-président de Boutiéres Citoyennes

ELECTIONS DES CONSEILLERS MUNICIPAUX ET CONSEILLERS COMMUNAUTAIRES -SUITE-…

C’est sous la ligne de présentation suivante: « Patrick Arsac souhaite une participation accrue des habitants à la vie communale » qu’est présentée dans l’hebdo de l’Ardèche sa candidature à Saint Barthélémy le Meil.

« La constitution d’une équipe municipale se doit à mes yeux de représenter l’ensemble des habitants d’une commune dans le seul et unique but de l’intérêt collectif, non seulement au niveau local mais aussi intercommunal afin de conjuguer au mieux notre développement avec celui du vaste territoire englobé par la toute nouvelle communauté de communes « VAL’Eyrieux » qui verra le jour en Janvier 2014. »

C’est par ces mots qu’il débute sa déclaration de candidature sur le blog de la liste

SAINT BARTHÉLÉMY LE MEIL PAR ET POUR TOUS

Précédemment nous déclarions que nous soutiendrions  toutes les liste des communes de Val’Eyrieux qui s’engageront dans le même état d’esprit. Nous soutenons donc Patrick Arsac et sa liste.
Tous ensemble soutenons « Saint Barthélémy le Meil par et pour tous » comme nous soutenons  » Un regard neuf pour le Cheylard« , et comme nous soutiendrons toutes les listes qui s’engageront dans une gouvernance respectueuse du citoyen pour diriger la communauté de communes qui sera dès le premier janvier 2014 le réel centre des décisions d’avenir de notre territoire.
Contacts:
http://patrickarsac.wordpress.com/category/elections-municipales-2014/
N° Tél : 0699551595
Email : stbarthelemy.paretpourtous@live.fr
Courrier : Patrick ARSAC  BURIANNE 07160 Saint Barthélémy le Meil.

ELECTIONS MUNICIPALES ET TERRITORIALES 2014

Bientôt les élections municipales et territoriales, territoriales parce que dans les communes de plus de 1000* habitants vous voterez aussi pour élire les délégués de votre commune à la communauté de communes (pour le moment appelée Val’Eyrieux et dont nous avons déjà beaucoup parlée dans ce blog) .

Corine Laffont, présidente de Boutières Citoyennes, fidèle à sa volonté d’engagement citoyen pour ces territoires en général et pour la commune du Cheylard en particulier, qui ont fortement besoin d’une dynamique partagée et insufflée par tous, élus et citoyens, dans une gouvernance démocratique et participative, fait acte de candidature avec la liste  » UN REGARD NEUF POUR LE CHEYLARD ».

Bien sûr nous la soutiendrons dans sa volonté de proximité citoyenne comme nous soutiendrons aussi toutes les liste des communes de Val’Eyrieux qui s’engageront dans le même état d’esprit.
Boutières Citoyennes ne deviendra pas pour autant  un blog de campagne, tous ensemble nous pourrons suivre  et soutenir Corine Laffont sur « UN REGARD NEUF POUR LE CHEYLARD »
 http://corinelaffont.wordpress.com/
ou vous pouvez trouver dès maintenant sa déclaration de candidature.

* Dans un premier temps nous avions indiqué 500 habitants, après vérification, le décret d’application du 18/10/2013 de la loi du 17/05/13 indique 1000 habitants ce qui ne concerne pour nous que Le Cheylard, Saint Martin et Saint Agrève qui seront en vote par liste complète.

Dessine moi…

DSC_3997

«S’il te plaît Pâquerette, dessine moi un élu local » m’a demandé le petit prince…
Après avoir longtemps hésité, j’ai rassemblé tous mes souvenirs, j’ai réuni tous les éléments qui avaient jalonné ma vie de citoyenne et j’ai dit d’accord.

Peindre d’abord le paysage : des montagnes, des forêts, des torrents, des oiseaux et des sangliers. Placer ensuite les hommes  et les femmes, les électeurs, sans oublier ceux qui ne votent pas, les enfants, entre autres….

Peindre ensuite l’élu local, un homme ou une femme, un citoyen soucieux de faire quelque chose pour son secteur. Ce citoyen a quand même très souvent un point faible : la mémoire.En effet souvent au cours de son mandat, il ne se souvient plus pourquoi et par qui, il a été élu. Il dirige, il décide il sait ce qui est bon pour lui, donc pour les autres. Il a oublié que les autres étaient différents de lui. Il ne sait plus très bien ce que veut dire « représentant » il confond avec « tuteur ». Il ne faut pas lui en vouloir, c’est sa mémoire qui est défaillante.
L’élu local dans les Boutières est quelquefois propriétaire foncier, comme beaucoup d’autres citoyens. Oh, pas de grandes étendues, non, nous ne sommes pas dans la Beauce, ce sont souvent des « espanloirs » comme on dit chez nous. Mais dans certaines communes, le hasard fait bien les choses et le terrain de  l’élu local se trouve ou se trouvera très souvent dans une zone constructible. Mais chut ! C’est le hasard et là on n’y peut rien.

Peindre aussi autour de l’élu ses collègues, les autres élus. Ils se rencontrent, se réunissent lors des conseils municipaux ou communautaires pour décider comment aménager telle place ou tel autre secteur ou pour voter, pas pour réfléchir …, non, réfléchir c’est trop fatiguant. Il y a les bureaux d’études pour ça. Comme je l’ai dit l’élu local est fragile, il faut être prudent et ne pas faire d’effort inconsidéré. Il peut faire quelques efforts musculaires comme lever le bras pour voter ce que l’élu le plus en forme aura décidé  à la place des autres plus fragiles, pour les ménager, mais le cerveau n’est pas un muscle, et il ne doit rien faire de périlleux.

Peindre le visage de l’élu local avec beaucoup de soin, car il doit paraître sympathique. C’est généralement un homme ou une femme sympathique. On l’invite gentiment aux manifestations locales, inaugurations, vernissages, il sait sourire, serrer des mains. On le convie même à des rencontres avec des syndicalistes lorsqu’il y a des problèmes d’emplois dans les entreprises locales. L’élu local y va, il a un peu peur l’élu local il ne s’éloigne pas trop de ses petits camarades, mais il est courageux et il y va quand même. Il prend même la parole gentiment pour rassurer, mais oui, il est là pour accompagner les gens en difficulté. L’élu local ne veut pas faire de la peine aux gens qui souffrent. Mais malgré ses trous de mémoire, l’élu local a des soubresauts de lucidité et reconnaît qu’il ne peut rien faire. Il accompagnera donc en ne faisant rien.

Après avoir fait ce tableau, je me suis demandée :
L’élu local à quoi sert-il ? Mais oui à quoi sert-il ?